logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
GIRARDIN, Henriette , Désirée [née PRONIER ou ROYO]
Née le 10 octobre 1891 à Albert (Somme) - morte en 1970 - UA - UACR - Paris 20
Article mis en ligne le 9 août 2007
Dernière modification le 11 novembre 2019

par R.D.

Henriette Royo qui demeurait 186 boulevard de la Vilette (Paris 19è) était dans les années 1930 trésorière du groupe parisien Les amis du Libertaire. Les 17-18 octobre 1931 elle avait été avec son compagnon Jean Girardin, la déléguée des groupes de Paris 10, 18 et 19è au congrès de l’Union anarchiste communiste révolutionnaire tenu à Toulouse. En octobre 1932 elle fut remplacée à la trésorerie des Amis du Libertaire par Rachel Lantier. Tout comme son compagnon elle appartenait en 1935 à la Phalange de soutien au Libertaire dont les membres versaient chaque semaine une souscription à l’organe de l’UA. Elle assurait à cette époque les permanences au siège du Libertaire, 29 rue Piat, et son domicile, 13 rue Eugène Varlin à Paris 10ème, figurait sur la liste de vérification de domiciles d’anarchistes en région parsienne. En 1936 elle appartenait au groupe dit du Croissant (du nom de l’imprimerie ?) de l’Union anarchiste.

Début janvier 1937, elle fit partie, semble-t-il, du groupe de 25 compagnons - dont Henri Danjean, Nils Latt, A. Denegri, Lucie Debaud, Jean Grégoire et René Marchand - qui étaient partis pour l’Espagne avec un laisser-passer de la délégation permanente en France de la CNT-FAI. En 1937 elle avait été maintenue comme permanente du Libertaire, aux appointements hebdomadaires de 200 francs.

Après la Seconde Guerre mondiale, son domicile rue Vieille du Temple puis 216 rue des Pyrénées (20ème arr.) figurait sur les listes d’anarchistes à surveiller en région parisienne. Henriette Girardin était membre des Amis de Sebastien Faure. Le 15 décembre 1958, lors de la constitution de La Ruche Culturelle et Libertaire, elle fut élue au bureau de cette organisation d’entraide réunissant les Amis de Sebastien Faure, les écrivains, conférenciers et artistes libertaires.

Au début des années 1960 elle se retirait à la maison de retraite de la Libre Pensée à Angers tout en continuant à collaborer à la presse libertaire, en particulier au Combat Syndicaliste, organe de la CNTF. Henriette Girardin est décédée en 1970.

Dans certains documents policiers, elle est appelée Henriette Royo née Pronier. Fut elle mariée à uun Royo avant de devenir la compagne de Girardin ?


Dans la même rubrique

0 | 5

GIRONELLA, Margarita
le 30 juillet 2020
par R.D.
GISBERT, Timoteo
le 1er mai 2020
par R.D.
GIMENEZ, Antonio
le 1er mai 2020
par R.D.
GINES CICILIA, Pelerin
le 5 février 2019
par R.D.
GIMENO, Fernando
le 17 janvier 2019
par R.D. ,
Hugues Lenoir