Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
GAILLARD, Louis “{DIVRAIT}”
Né le 28 février 1887 à St-Junien (Haute-Vienne) - mort vers 1935-1936 - Ouvrier gantier - CGT - CGTU - Saint-Junien (Haute-Vienne)
Article mis en ligne le 21 juin 2007
dernière modification le 20 avril 2024

par R.D.

Militant syndicaliste actif et du groupe Germinal fondé en 1902 par Jean Bourgoin, Louis Gaillard ; qui se déclarait "antivotard" et s’affichait comme libertaire, était secrétaire de l’Union locale des syndicats de Saint-Junien (Haute-Vienne) en 1920 et le secrétaire du syndicat des cuirs et peaux qui comptait alors quelques 800 adhérents.

Après la scission de la CGT en décembre 1921, il fut partie des animateurs de la CGTU où il défendait les positions syndicalistes révolutionnaires et anarchistes et se prononça contre l’adhésion à l’Internationale syndicale rouge (ISR).

En 1922, délégué de la Fédération des Cuirs et Peaux et de l’UD de la Haute-Vienne, il séjourna en Union soviétique. À son retour, il se montra très critique au cours d’une conférence privée le 27 décembre puis, en réunion publique, présenta un exposé enthousiaste.

En juin 1922, il signa avec Beaubelicout de Limoges, une protestation, au nom des syndicats du papier de Saint-Junien et de Saint-Léonard, contre une affirmation de l’Union départementale confédérée, disant que les syndicats du papier restaient à la « vieille » CGT.

Entré en conflit avec la municipalité communiste de Saint-Junien, il fut révoqué en 1923 de son poste de secrétaire de l’Union locale et du poste de trésorier de la coopérative de consommation L’union syndicale ouvrière, pour un soi-disant "détournement de fonds".

Par la suite, Lucien Gaillard collabora au journal La Voix libertaire sous le pseudonyme de Divrait.


Dans la même rubrique