logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
Né à Nuoro le 1er février 1905 – mort en septembre 1936
FRANCHI, Pompeo
Peintre décorateur
Article mis en ligne le 8 juin 2007

par R.D.

Pompeo Franchi avait été condamné en Italie pour violences contre les carabiniers. Début 1925 il était expulsé de France pour « activités communistes » mais se réfugiait chez son frère aîné Fernandino à Paris. Dénoncé comme insoumis, il tentait de passer en Suisse en 1928 mais était refoulé. Le 30 octobre 1932 il était arrêté à Fontenay-sous-Bois avec Bruno Gualandi, Ulisse Merli, Ruggiero Cingolani et Emilio Predieri lors d’une réunion en vue de faire reparaître Umanita Nova. Il était condamné le 2 novembre à deux mois de prison pour « infraction à l’arrêté d’expulsion ».

Le 9 février 1934 le responsable de la police fasciste, informé par ses indicateurs, d’un projet d’attentat contre Mussolini auquel auraient participé F. Barbieri, Domenico Lodovici, Ugo Boccardi, Edel Squadrani, Bruno Borghini et P. Franchi demandaut l’extradition de ce dernier. Mais, faute de preuves, P. Franchi restait dans le midi de la France. En octobre 1935, il était suspecté à tort de préparation d’un nouvel attentat contre Mussolini avec Eugenia Lina Simonetti.

Début août 1936, Pompeo Franchi partait pour l’Espagne et s’enrôlait dans la Colonne italienne à majorité anarchiste commandée par le républicain Mario Angeloni. Le 28 août il était grièvement blessé lors des combats au Monte Pelato (Aragon) et décédait début septembre à l’hôpital de Lerida.


Dans la même rubrique