logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
ARCHS SERRA, Ramon
Né à Sants en 1887 - assassiné le 27 juin 1921 - Ouvrier métallurgiste - MLE - CNT - Barcelone (Catalogne)
Article mis en ligne le 11 avril 2007
dernière modification le 28 juin 2018

par R.D.
logo imprimer
Ramon Archs Serra

Ramon Archs Serra était le fils de Manuel Archs Solanelles, fusillé le 21 mai 1894 à Montjuich. En 1910, il était le secrétaire de l’Union Metalurgica et lors d’une grève de la métallurgie, il avait tiré sur un des responsables de l’usine La Maquinista. Arrêté en 1912, il était finalement acquitté le 12 novembre, et passait en France où il contactait les groupes anarchistes et participait à Paris à des conférences de Sébastien Faure.

Revenu à Barcelone en 1918, il devenait l’âme du syndicat du métal où il allait se montrer partisan de l’utilisation de la violence pour lutter contre la répression. Arrêté et battu, parceque suspecté d’avoir participé à l’attentat contre Graupera, un patron, il était en 1919 le président du comité du syndicat du métal puis en 1920 le secrétaire du comité régional catalan de la CNT. Après la grande rafle qui en novembre 1920 décapitait l’organisation, il avait été chargé des liaisons avec le Comité national clandestin de la CNT. Lors d’une réunion organisée en décembre pour répondre à la répression, c’est lui qui avait proposé d’éliminer l’inspecteur Espero, le gouverneur Martinez Anido et le président Dato. La réunion l’avait chargé alors de préparer l’attentat. Il choisissait alors quatre militants, Ramon Casanellas, Pedro Mateu Cusido, Luis Nicolau et un 4° dont on ignorera toujous l’identité. En février 1921 sous la fausse identité de Miguel Guiro Prix il achetait la moto qui allait servir dans l’attentat où allait être tué le président Dato. Grace à un indicateur, la police lui tendait un piège et l’arrêtait le 25 juin 1921. Dans la nuit du 27 juin son corps affreusement torturé était retrouvé dans la rue Villa i Villa.

Son frère, Amor, était également membre des groupes de défense et avait fait passer en France Nicolau après l’attentat contre Dato.

P.S. :

Sources : Cenit, 12 avril 1983 // M. Iñiguez « Esbozo… », op. cit. //


Dans la même rubrique

0 | 5

AMIOT, Louis
le 6 décembre 2018
par R.D.
ANTONELLO, Rodolfo
le 9 novembre 2018
par R.D.
ASTRALDI, Silvio
le 3 mai 2018
par R.D.
ARDISSONE, Valentino
le 3 mai 2018
par R.D.
ARDISSONE, Jacques
le 3 mai 2018
par R.D.
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.10