logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
MACHAROWSKI, Jacob « Jacobo »
Né le 10 février 1903 à Lodz (Pologne) – mort le 15 janvier 1982 - Mécanicien en machines à écrire - CNT – Toulouse (Haute Garonne) – Barcelone (Catalogne) & Logroño (Rioja) - Israel
Article mis en ligne le 9 avril 2019

par R.D.
Jacob Macharowski

Juif d’origine polonaise Jacob Macharowski avait émigré en France à une date inconnue et s’était installé à Toulouse. Puis avec sa compagne, Esther Hochman, il avait au début des années 1930 gagné Barcelone où il avait ouvert en 1934 un atelier de réparations de machines à écrire et avait sans soute fréquenté les milieux libertaires et révolutionnaires.

Dans les premiers mois de 1936, tandis que sa compagne et leurs enfants restaient à Barcelone, il était allé à Logroño (Rioja) pour y ouvrir un autre atelier de machines à écrire. Dans la nuit du 17 au 18 juillet 1936,à 4 heures du matin, il fut arrêté à son domicile par un groupe de phalangistes et emmené en camion avec d’autres militants communistes, anarchistes, socialistes dans une caserne. Dans la soirée du 23 juillet il fit partie d’un groupe de 11 hommes embarqués dans un camion pour être transférés soi-disant à Pampelune. Craignant en fait d’être exécuté en chemin, Jacobo Macharowski et quatre autre des détenus décidaient de tenter de se sauver et profitant du ralentissement du camion dans une côte, sautaient du camion et se dispersaient sous le feu des soldats qui les surveillaient. Après avoir couru toute la nuit, Jacobo, informé par des paysans, rejoignait un petit groupe de 17 compagnons mal armés réfugiés dans la montagne et avec lesquels il allait rester 6 mois et participer à diverses escarmouches avec les soldats franquistes. Puis en passant par la France –sans doute par Pau – il avait regagné Barcelone où, au printemps 1937, avec une lettre de recommandation du compagnon Martin Gudell (voir ce nom) auprès de Pio Turroni , il fut affecté comme sergent au 499è Bataillon de la 125ème Brigade Mixte , commandée par Miguel Garcia Vivancos, de la 28è Division (Colonne Ascaso) commandée par les compagnons Gregorio Jover Cortes et Adolfo Arnal Garcia ert avec laquelle il allait participer aux combats sur les front d’Aragon et du Levant.

Passé en France lors de la Retirada, il fut interné avec sa compagne Esther au camp d’Argelés. Lors de la déclaration de guerre, il s’était engagé das un bataillon étranger de l’armée française. Après l’armistice et sa démobilisation, il s’était établi dans un petit village proche de Bordeaux, puis dans le Tarn (Cordes sur Ciel, Albi). Ultérieurement il aurait rejoint la Résistance dans la forêt de Grozni (sic) ( transcripton incertaine).

Après la guerre, il vécut sans doute à Toulouse , émigra en 1956 en Argentine puis ultérieurement en Israël où en 1966 il fut l’objet d’un reportage sur sa détention et sa participation à la guerre d’Espagne.

Il est décédé en Israël le 15 janvier 1982.


Dans la même rubrique

0 | 5

MACIPE, Mariano
le 7 mai 2019
par R.D.
MAGNANI, Constant
le 7 octobre 2018
par R.D.
MACCARINELLI, Angelo (ou Augusto)
le 5 avril 2018
par R.D. ,
Gianpiero Bottinelli
MAHE, Armandine
le 18 février 2018
par R.D. ,
Anne Steiner
MAGNANI, Remo
le 18 février 2018
par R.D.