logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
APPY, Bernard
Né le 11 juillet 1955 à Marseille - Instituteur – FA – CIRA – Aix en Provence (Bouches du Rhône) – Aubenas (Ardeche)
Article mis en ligne le 15 janvier 2019
Dernière modification le 16 janvier 2019

par R.D.

Se définissant comme anarchiste communiste depuis 1975, Bernard Appy, d’abord membre depuis 1977 du groupe libertaire de Marseille affilié à la Fédération anarchiste (FA), avait ensuite adhéré en 1978 au groupe Elisée Reclus d’Aix en Provence , qui venait de se former et était également adhérent à la (FA) et où il milita jusqu’en 1979. Cette dernière année il était membre de la liaison d’Aubenas de la FA. avec notamment Gilles Gleizal.
En 1978-1979 , sous son nom ou celui de Bernard Happy, il collabora régulièrement au Monde libertaire et au périodique local La Feuille anarchiste (Aix en Provence, , au moins 12 numéros, d’août 1978 à novembre ( ?) 1979). Cette feuille, d’abord initiée par Marc Paya et devenue l’organe du groupe Elisée Reclus, avait été précédé par une série d’affiches et d’autocollants (contre les prisons, les élections, le racisme, le fascisme…) ; les 8 premiers numéros avaient été tirés de 300 à 600 exemplaires, puis à 5000 exemplaires pour le numéro du 9 octobre 1978 (intitulé Qu’est ce que l’Anarchie) et enfin à 2500 exemplaires pour les derniers numéros. Outre B. Appy y collaborèrent Patrick Berthe, André Koulberg, Philippe Gosselin, Jean et Pascal Graziani, Marc Lagrange, Marc Paya, Brigitte Marcerou, Joëlle Tomasini et Roland Dubun.

Bernard Appy fut ensuite membre du Centre international de recherches sur l’anarchisme de Marseille (CIRA) de 1979 à 1989. Cette même année 1989, suite à sa conversion au protestantisme et à une conférence qui lui avait été demandée par R. Bianco sur le thème Christianisme et anarchie où, s’appuyant sur les écrits de Jacques Ellul il n’avait pas convaincu son auditoire, il s’était retiré du CIRA et avait cessé tout militantisme anarchiste.

B. Appy se consacra par la suite à l’histoire du protestantisme provençal et à l’introduction en France de la pédagogie explicite. De son militantisme anarchiste il conserva "son indépendance d’esprit...un penchant très prononcé pour toutes les structures fédérales et une attitude très bienveillante pour les anarchistes d’hier et d’aujourd’hui".


Dans la même rubrique

0 | 5

AUDINET
le 16 juin 2019
par R.D.
ARRUFAT FOZ, Benedicto
le 15 juin 2019
par R.D.
ARCE RIOJA , Fermin
le 20 avril 2019
par R.D.
ARNIJAS, Mario
le 10 mars 2019
par R.D.
AÑON SANCHEZ, Francisco
le 4 mars 2019
par R.D.