logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
VERET, Octave, Jean
Né le 23 septembre 1874 à Paris XX – mort le 5 juin 1946 - Ouvrier photographe ; artiste peintre – Paris
Article mis en ligne le 14 janvier 2019

par R.D.
logo imprimer
Octave Veret

le 9 mars 1893, Octave Veret (parfois orthographié Verret) avait participé à Paris avec une cinquantaine de compagnons à la "cavalcade anarchiste" en faveur de l’abstention, organisée Place de la République par Eugénie Collot (voir ce nom).

Il demeurait 8 rue Champlain où le 2 mars 1894 il fut l’objet d’une perquisition, arrêté puis fiché comme anarchiste. Il fut l’un des rédacteurs et le gérant du périodique Sur le trimard (Paris, 1895-1898) installé à son domicile du 7 rue des Plâtrières et fondé par le compagnon Mecislas Goldberg. Le périodique sous titré « organe de revendication des sans travail  » eut au moins 3 séries : du 4 juillet 1895 à mars-avril 1896 (au moins 4 numéros) ; puis , suite à l’expulsion fin décembre 1896 de Goldberg, une deuxième série sous le titre Le Trimard , 16 mars 1897 au 1er juin 1897 (au moins 6 numéros) ; le 23 février 1898, Goldberg , réfugié en Belgique après avoir été expulsé de France en janvier, faisait reparaître à Paris , sous le titre Sur le trimard une 3ème série qui voulait alors être un périodique consacré à l’économie, la sociologie et l’art et une tribune pour la défense de Dreyfus et qui n’eut semble-t-il qu’un seul numéro dont Veret avait été l’un des rédacteurs.

En 1895-1896, Octave Veret participait aux réunions d’un groupe fondé par Goldberg, les Négateurs, qui tenait ses réunions le mardi de chaque semaine, rue de Ménilmontant au coin de la rue Sorbier. Composé « d’amis et de disciples de Goldberg, qui, comme lui, rejettent toute théorie et toute philosophie » et « ne veulent être que des destructeurs et rêvent de déterminer un immense courant de révolte parmi les ‘sans travail’  ». Selon la police les compagnons Wagner, Maurice et quelques étudiants russes participaient également à ces réunions.
En 1896 Veret était également signalé dans les réunions du groupe individualiste La Vérité animé par Fallières, Babet et Renard Georges.

Octave Véret, devenu artiste peintre, se maria en 1918 et alla habiter 13, rue du Retrait (XXème arr) , dans le quartier où il avait toujours résidé et où il mourut le 5 juin 1946.

P.S. :

Sources : Notice de Marianne Enckell in Maitron en ligne // Fichier Bertillon // APpo BA 78, BA 80, BA 308, BA 1497, BA 1500 // R. Bianco « Un siècle de presse anarchiste… », op. cit. //

Iconogr. : Fichier Bertillon.


Dans la même rubrique

Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.10