logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
BOUCHET, Sophie, Athenaïs Amandine [épouse VERNET]
Née le 14 septembre 1858 à Banne (Ardèche) - Béssèges (Gard) – Marseille (Bouches-du-Rhône)
Article mis en ligne le 22 juillet 2018

par Françoise Fontanelli Morel, R.D.
logo imprimer

Amandine Bouchet (aussi orthographiée Bouché) fut notoirement active lors de la grève des ouvriers (agricoles ?) de mai 1890. Elle prit notamment la parole lors d’une réunion publique au Buis-de-Robiac puis fut chargée par les grévistes d’organiser les femmes pour empêcher les non grévistes d’aller travailler. Elle participa à Béssèges à des piquets où furent arrêtées plusieurs femmes. Le 18 mai, à Béssèges et le 19 mai à Rochebelle elle organisa des rassemblements de femmes pour exiger la libération des femmes arrêtées et pour aller huer les « jaunes ». Le 22 mai elle fut arrêtée et condamnée le 30 mai suivant à 4 mois de prison pour « provocation à des attroupements non armés sur la voir publique ».
Selon la police, lors de ses interventions, elle « faisait pleurer son auditoire par des discours à la fois violents et attendrissants  ».

Séparée de son mari Henri Vernet dont elle avait 5 enfants, elle s’installa ensuite à Marseille en 1893 et fut la compagne d’Henri Marius. Selon un rapport de police daté de mars 1899, elle aurait cessé « de faire parler d’elle ». Toutefois le même rapport signalait que l’un des ses fils, Jules Vernet (né vers 1878) demeurant avec elle au 2 rue des Carmelins (2ème arr.) « fréquentait les anarchistes et les cambrioleurs  ».

Au début des années 1900 elle figurait sur l’état vert n°3 des anarchistes disparus et/ou nomades où il était précisé qu’elle voyageait avec son compagnon Henri Lefévre.

P.S. :

Sources : AD Gard 14M444, 14M447 // AD Bouches-du-Rhône 1M1359, dossier n°261 = Notice de J. Maitron complétée par F. Fontanelli Morel inMaitron en ligne //


Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.10