LECOURTIER

Paris
mardi 10 octobre 2017
par  R.D.
popularité : 10%

Demeurant 14 rue des Solitaires , Lecourtier était membre en 1883 du groupe anarchiste du XXème aux cotés notamment de Rebourg (ou Rebours), Merot, Zher et Raginnot. Il avait notamment été chargé de s’assurer la collaboration d’orateurs (Louise Michel et Crié notamment) pour les réunions publiques du groupe et de rédiger un manifeste aux travailleurs du XXème arrondissement pour les engager à rejoindre le groupe anarchiste. Lors de la première réunion de fondation du groupe le 6 février au 36 rue des Vignoles et à laquelle avaient participé 11 compagnons dont Petit, Chatenay et une femme, il avait proposé d’acheter un drapeau noir "symbole de la misère des travailleurs" tandis que Rebourg avait jugé préférable d’acheter un drapeau rouge avec l’inscription 1871 ; après discussion, le groupe avait finalement décidé d’acheter un drapeau rouge bordé de noir portant l’inscription Groupe anarchiste du XXème arrondissement - 1871.
Dans l’une des premières réunions il avait également proposé que le groupe prenne le titre de Groupe socialiste révolutionnaire de Charonne, ce qui avait été repoussé notamment après l’intervention du compagnon Perichon arguant que nommer le groupe "anarchiste" permettait "d’écarter de son sein blanquistes, guesdistes, broussites, en un mot toute école du parti ouvrier autoritaire".

En mars 1883 il participait à la campagne abstentionniste menée par le groupe du XXème à l’occasion des élections législatives. Le 13 mai 1883, avec notamment Wilhelm, Baumester, Mege, Falies, Aumaréchal, Denechere, Uzher et Castagnede, il avait fait parie du groupe d’anarchistes qui était allé perturber le congrès collectiviste tenu salle Oberkampf, dont ils avaient été expulsés et où avaient été blessés les compagnons Didier et l’un des frères Cézard (?). Il était membre semble-t-il du groupe Le combat dont faisaient également partie Holtz, Galais et Petit.

En 1884 la police signalait sa présence dans des réunions du groupe de Charonne Le Drapeau noir et dans celles du groupe fondé en août par Georges Roussel..

En 1888 il était toujours signalé dans les réunions à Paris.


Sources : APpo BA 73 , BA 75, BA 1506, BA 1508 //


Brèves

14 décembre - ENCICLOPEDIA DEL ANARQUISMO IBERICO (nouvelle édition)

Une nouvelle édition de l’Encyclopédie de l’anarchisme espagnol d Miguel Iniguez (4 vol., 1 CD, (...)

7 juillet - FONDS D’ARCHIVES COMMUNISTES LIBERTAIRES (Montreuil)

Quoi de neuf au Fonds d’archives communistes libertaires ?
Il y a six mois était inauguré le (...)

28 juin - LIBERTARIAS Femmes anarchistes espagnoles

Les éditions Nada ont le plaisir de vous annoncer la parution de Libertarias, femmes anarchistes (...)

16 juin - NOUVELLE PUBLICATION : Les mémoires de Manuel Sirvent Romero

Aux éditions CNT-RP
Manuel Sirvent Romero "Le cordonnier d’Alicante : mémoires d’un militant de (...)

6 juin - LA RÉVOLTE & son supplément littéraire

La Révolte (1887-1894) et son supplément littéraire mis en ligne sur le site Fragments de la (...)