BATAILLON, Pierre, Marie

Alger
jeudi 11 mai 2017
par  R.D.
popularité : 15%

Au début des années 1890, Pierre Bataillon avait été fiché comme « anarchiste des plus dangereux », soupçonné de « vendre de la poudre aux indigènes ». Fin 1893 il avait été l’objet d’une perquisition où la police avait trouvé à son domicile 20 balles de Lebel, une fusée d’obus, quelques amorces d’artillerie et une boite de bichlorure de mercure. Un mandat d’arrêté avait été délivré contre Bataillon qui se trouvait alors à Oran. Il fut écroué et poursuivi pour « recel d’objets volés ».


Sources : Arc. F7/12508 , BB 186449 //


Brèves

14 décembre 2017 - ENCICLOPEDIA DEL ANARQUISMO IBERICO (nouvelle édition)

Une nouvelle édition de l’Encyclopédie de l’anarchisme espagnol d Miguel Iniguez (4 vol., 1 CD, (...)

7 juillet 2017 - FONDS D’ARCHIVES COMMUNISTES LIBERTAIRES (Montreuil)

Quoi de neuf au Fonds d’archives communistes libertaires ?
Il y a six mois était inauguré le (...)

28 juin 2017 - LIBERTARIAS Femmes anarchistes espagnoles

Les éditions Nada ont le plaisir de vous annoncer la parution de Libertarias, femmes anarchistes (...)

16 juin 2017 - NOUVELLE PUBLICATION : Les mémoires de Manuel Sirvent Romero

Aux éditions CNT-RP
Manuel Sirvent Romero "Le cordonnier d’Alicante : mémoires d’un militant de (...)

6 juin 2017 - LA RÉVOLTE & son supplément littéraire

La Révolte (1887-1894) et son supplément littéraire mis en ligne sur le site Fragments de la (...)