AMADEI, Luigi

Né le 30 septembre 1882 à Massa Lombarda (Ravenne) – mort le 16 juin 1965 - Porteur - Massa Lombarda (Emilie Romagne)
dimanche 29 janvier 2017
par  R.D.
popularité : 24%

C’est pendant le très dur hiver 1896-97 que Luigi Amadei, à peine âgé de 14 ans avait été condamné pour la première fois à 15 jours puis à 3 jours de prison pour des vols effectués à la campagne pour ne pas mourir de faim. Il commença à fréquenter très tôt des compagnons anarchistes et socialistes révolutionnaires et fut initié à l’anarchisme par Teodorico Cornacchia. Membre du groupe anarchiste, de la société ouvrière de secours mutuel , de la coopérative agricole, de la Ligue socialiste anarchiste des ouvriers agricoles, et de la fanfare ouvrière, il participa à toutes les initiatives libertaires ce qui lui valut de nombreuses condamnations .A l’hiver 1903 il fut condamné à 5 Lires d’amende pour « ivresse ». En mars 1904 il subissait une nouvelle condamnation à 3 mois et 5 jours de prison pour « cris séditieux, outrages et rebellions aux carabiniers", puis en mai de la même année à 30 jours de prison pour « cris séditieux » dans un Théâtre, condamnation suivie le 15 juin suivant d’une nouvelle peine de 20 jours de prison pour « incitation à la grève » avec une vingtaine d’autres compagnons.

Le 4 novembre 1905 il participa au congrès régional anarchiste de Romagne qui se tint à Massa Lombarda. Jusqu’à 1916 il fut considéré par la police comme « l’un des éléments les plus dangereux » de la région, avant d’être signalé en 1918 comme « socialiste non dangereux ». Le 1er juin 1921 il fut condamné à 20 jours de réclusion pour « port d’armes » et de nouveau considéré comme « dangereux pour la sécurité de l’Etat ». En 1928 il fut inscrit sur la liste de subversifs à arrêter dans des circonstances particulières, et se vit attribuer en mai 1929 une carte d’identité spéciale réservée aux opposants au régime. Il continuait à cette époque de fréquenter des vieux compagnons et le le 17 novembre 1929 à Massa Lombarda avec un autre compagnon, Ferdinando Bassi, avait agressé le milicien fasciste Cesare Amadei qui n’était autre que son frère. Il fut alors condamné à 5 ans de confinat à Lipari. Libéré en novembre 1932, suite à l’amnistie célébrant le dixième anniversaire de la Marche sur Rome, il retourna à Massa Lombarda où il continua d’être soumis à surveillance.

En février 1938, avec trois autres compagnons, il participait à un affrontement physique avec deux fascistes, ce qui lui valait d’être envoyé au confinat de Tremiti dont il fut libéré en janvier 1939 et assigné à résidence à Massa Lombarda.

Luigi Amadei est décédé à Massa .Lombarda le 16 juin 1965.


Sources : Umanita Nova, 15 novembre 2009//


Brèves

14 décembre 2017 - ENCICLOPEDIA DEL ANARQUISMO IBERICO (nouvelle édition)

Une nouvelle édition de l’Encyclopédie de l’anarchisme espagnol d Miguel Iniguez (4 vol., 1 CD, (...)

7 juillet 2017 - FONDS D’ARCHIVES COMMUNISTES LIBERTAIRES (Montreuil)

Quoi de neuf au Fonds d’archives communistes libertaires ?
Il y a six mois était inauguré le (...)

28 juin 2017 - LIBERTARIAS Femmes anarchistes espagnoles

Les éditions Nada ont le plaisir de vous annoncer la parution de Libertarias, femmes anarchistes (...)

16 juin 2017 - NOUVELLE PUBLICATION : Les mémoires de Manuel Sirvent Romero

Aux éditions CNT-RP
Manuel Sirvent Romero "Le cordonnier d’Alicante : mémoires d’un militant de (...)

6 juin 2017 - LA RÉVOLTE & son supplément littéraire

La Révolte (1887-1894) et son supplément littéraire mis en ligne sur le site Fragments de la (...)