Bandeau
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
COLONNA Jean, Toussaint
Né le 1er novembre 1839 à Marseille (Bouches-du-Rhône) –AIT - Ouvrier luthier puis horloger – Lyon (Rhône) - Genève
Article mis en ligne le 22 janvier 2017

par R.D.
logo imprimer

Ouvrier luthier (« tourneur opticien » à Genève, d’après L. Descaves, Philémon..., op. cit., p. 67, « mécanicien balancier », d’après l’extrait du casier judiciaire, Arch. Nat., BB 24/866), Jean Colonna , habitant Lyon (Rhône), fut déclaré en faillite, le 3 février 1869, par le tribunal de commerce de cette ville.

Capitaine des pontonniers de la Garde nationale, il participa au mouvement insurrectionnel lyonnais de mars 1871 et fut condamné par contumace à la déportation dans une enceinte fortifiée. (Arch. Nat., BB 24/866 et Gazette des Tribunaux, août-septembre 1871). Dans une lettre datée du 22 avril 1871, adressée à Albert Leblanc, il avait écrit : "Je vous prie de m’accuser réception, par le même courrier, des dispositions d’esprit sur la garde nationale de Lyon ; nous avons dans l’Internationale des travailleurs de Genève tous les éléments voulus. Nous attendons les réponses des délégués de Lyon, de Savoie e du Var pour pouvoir agir tous à la fois. Nous devons recevoir 500 chassepots et des cartouches. Nous devons proclamer la Commune partout où nous passerons jusqu’aux villes désignées ci-dessus. En partant cinq cents nous arriverons par milliers ; de cette manière, le gouvernement illusoire de Versailles sera obligé de diviser ses forces..." (cf. Journal de Genève 12 novembre 1871).

Colonna vécut réfugié à Genève. Il fut un des 54 « proscrits de la Commune », signataires de l’adresse Au citoyen Garibaldi, 4 p. imprimées, Genève, 27 janvier 1875 (Arch. Claris, IFHS). En 1876, il était secrétaire de l’Avenir, section de l’Internationale presque exclusivement composée de réfugiés et qui dépendait de la Fédération jurassienne. Colonna habitait alors, 10, rue du Cendrier.

Colonna est l’auteur de la brochure Aux travailleurs manuels de France (Genève, 1876).

P.S. :

Sources : Arch. PPo., B a/438, rapport du n° 47 (Testut), 16 août 1876. — Arch. Dép. Bouches-du-Rhône, M 6/2328. — Gazette des Tribunaux, août-septembre 1871. = Maitron en ligne // Chantier biographique des anarchistes en Suisse// L. Descaves « Philémon… », op. cit. //




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2