logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
SAMAJA, Nino " Kristen LARSEN"
Né à Lugo (Ravenna, Italie) le 30 juillet 1876 - mort le 12 septembre1959 - Médecin - Italie – Genève
Article mis en ligne le 7 octobre 2016
Dernière modification le 14 décembre 2018

par R.D.


Le 30 septembre 1896 Nino Samaja avait été l’objet d’un arrêté d’expulsion (préventif ?) de France qui ne lui avait pas été notifié et avait été inscrit en novembre sur un Etat signalétique confidentiel des anarchistes étrangers non expulsés résidant hors de France. En 1897-1898, Samaja était membre de la Fédération anarchiste de Romagne. Après l’arrestation des rédacteurs du journal anarchiste L’Agitazione, Samaja prit en charge sa publication clandestine avec Luigi Fabbri, Felice Vezzani et d’autres. A cette même époque il collaborait aux Temps Nouveaux (Paris) auquel il envoyait des comptes rendus de la situation en Italie. Traqué par la police, il partit pour la France d’où il fut probablement expulsé.

On le retrouve à Genève en 1899, où il étudia la médecine. Arrêté en janvier 1900, il fut inculpé avec Carlo Frigerio, Louis Bertoni et Emile Held pour la publication de l’Almanacco socialista anarchico per l’anno 1900, maintenu en détention quelques jours puis relâché sous caution le 16 février, et libéré de tout soupçon ; ses co-inculpés furent tous acquittés par le Tribunal fédéral en mai 1900.

Samaja fut alors au nombre des fondateurs du Réveil/Risveglio (voir Bertoni), puis délégué par les anarchistes suisses au Congrès antiparlementaire international (voir Delesalle) de Paris en 1900 (voir son rapport, "Conditions de la propagande anarchiste en Suisse", Supplément littéraire des Temps Nouveaux, suppl. littéraire, n°31, 27 novembre 1900). Il fit à plusieurs reprises des conférences, avec le libre penseur Charles Fulpius et L. Bertoni, sur la religion ou la défense des expulsés.

Il obtint son diplôme de médecine en 1902 et épousa une Roumaine, Eugenia Giulescu. Il quitta Genève probablement en 1907.

De retour en Italie, il s’éloigna du mouvement anarchiste au cours de la guerre et se rapprocha des socialistes, sans pour autant s’inscrire au parti. En 1933 il refusa de prêter serment au régime fasciste et fut interdit d’enseignement. En 1940, il fut radié de l’ordre des médecins en tant que juif.

Nino Samaja est décédé à Bologne le 12 septembre 1959.


Dans la même rubrique

0 | 5

SANAGUSTIN SA , Basilio
le 2 juin 2019
par R.D.
SANCHEZ ALVAREZ, Manuel
le 7 février 2019
par R.D.
SALUCCI, Argante
le 12 novembre 2018
par R.D.
SANCHEZ, Ramon
le 9 décembre 2016
par R.D.
SALOMON, Moïse, Wotel
le 24 septembre 2016
par R.D.