MARRACINI, Mauricio

Né à Pistoia le 28 décembre 1854 – mort le 2 mars 1906 - Coiffeur – Pistoia – France – Lugano
lundi 18 juillet 2016
par  Gianpiero Bottinelli, Webmestre
popularité : 5%

Mauricio Marracini (parfois orthographié Marraccini) avait été condamné à plusieurs reprises à Pistoia : 6 mois de prison pour « coups et blessures », le 13 février 1883 ; 10 mois de prison et une amende de 1500 lires le 23 août 1884 avec d’autres compagnons pour « menaces de destruction de l’ordre monarchique » ; 4 mois de prison et 50 lires d’amende pour « offenses à la loi et délits de presse ». Il s’était alors (octobre 1884) réfugié à Lugano avec le compagnon Giuseppe Manzini. Il y fut membre de la rédaction du journal Il Lavoro jusqu’à sa démission en mars 1888 avec Isaia Pacini et Francesco Innocenti.

Le 23 mars 1890, avec Pacini, Colombo Rovaglioli, Antonio Fraticcioli, Achille Rosa, Angelo Mamoli, Antonio Visano, Alfonso Benvenuti, Argante Vecchi, Giuseppe Righetti, il fut l’un des délégués du Tessin à la réunion anarchiste tenue à Capolago où il fut discuté la nécessité d’un appel à la grève générale pour le 1er mai et la rédaction d’un appel aux ouvriers condamnant sévèrement les thèses républicaines et sociales réformistes de Costa. Cette même année, il fut l’un des 72 signataires d’un manifeste de Malatesta en faveur de l’abstention.

Le 11 janvier 1891, aux cotés de Pacini, Panizza, Mario Paoletti, Amilcare Cipriani, Antonio Gagliardi, Giuseppe Bianchi, il fut l’un des délégués de Lugano au congrès anarchiste tenu à Capolago où fut fondé le Parti socialiste anarchiste révolutionnaire. Il était également membre du cercle Humanitas fondé à Lugano en 1891 et où, lors du 1er mai, il prit la parole, avec notamment Panizza, et appela à la révolution sociale.
Suite à une condamnation par contumace à 1 an de prison en Italie, il fut arrêté à Lugano début décembre 1891 mais fut libéré à la fin du mois après que la demande d’extradition ait été rejetée.

Le 14 août 1894 il fut l’objet d’un arrêté d’expulsion de France à lui « notifier en cas de découverte ».

En janvier 1900 la douane avait saisi un paquet de journaux anarchistes qui lui avait été adressé. Le 1er mai 1901 il défila derrière le drapeau noir à Lugano lors de la manifestation et en 1902 était toujours signalé comme anarchiste par la police. L’année suivante il collabora avec L. Bertoni lors d’un débat.

Il Risveglio (10 mars 1906) annonça son décès survenu le 2 mars.


Sources : Journal de Genève 15.12.1892 — Polizia politica, lista anarchici in Ticino, 1902 – Il Risveglio. 10 marzo 1906, info di Tomaso Marabini — Willy Gianinazzi, "Intellettuali in bilico", Ed. Unicopli, 1996 — M. Binaghi, "Addio, Lugano bella", Locarno 2002 — Gazzetta ticinese,. 14.12.1892 citato come Marracini, a proposito dell’arresto , 13.1.1900, firmato Marraccini per il sequestro e 14.1.1900, 2.3.1906 (nécro), come Maraccini : 12.12.1892 per l’arresto, 29.12.1892 per il Trib. federale // decreto di espulsione della Francia, 1894 = Notice de G. Bottinelli in Chantier biographique des anarchistes en Suisse//APpo BA 1509 (anarchistes résidant à l’étranger) // Etat signalétique des anarchistes étrangers expulsés de France, n°6, août 1894 //


Brèves

7 juillet - FONDS D’ARCHIVES COMMUNISTES LIBERTAIRES (Montreuil)

Quoi de neuf au Fonds d’archives communistes libertaires ?
Il y a six mois était inauguré le (...)

28 juin - LIBERTARIAS Femmes anarchistes espagnoles

Les éditions Nada ont le plaisir de vous annoncer la parution de Libertarias, femmes anarchistes (...)

16 juin - NOUVELLE PUBLICATION : Les mémoires de Manuel Sirvent Romero

Aux éditions CNT-RP
Manuel Sirvent Romero "Le cordonnier d’Alicante : mémoires d’un militant de (...)

6 juin - LA RÉVOLTE & son supplément littéraire

La Révolte (1887-1894) et son supplément littéraire mis en ligne sur le site Fragments de la (...)

3 août 2016 - 24 août 2016 HOMMAGE AUX COMPAGNONS ESPAGNOLS DE LA NUEVE (2è DB)

http://24-aout-1944.org/24-aout-1944-24-Aout-2016