REY, Antoine, Ermé “AIME”

Né le 5 septembre 1892 à Montchanin-les-Mines (Saône-et-Loire) - décédé le 19 octobre 1943 à Saint-Claude (Jura) - ouvrier tourneur sur métaux – CGT – Montceau les Mines (Saône et Loire) – Lyon (Rhône) - Paris
mercredi 18 mai 2016
par  Guillaume Davranche, Webmestre
popularité : 20%

Aimé Rey milita d’abord au groupe de la Jeunesse socialiste de Palinges (Saône-et-Loire), puis fut l’un des fondateurs de la Jeunesse syndicaliste de Montceau-les-Mines et du Groupe artistique syndical de cette ville. Il aurait rencontré dès 1910 Georges Dumoulin lors d’un congrès de la JS de Saône-et-Loire.

En 1912, il était secrétaire du Groupe d’émancipation ouvrière de Montceau-les-Mines et dénonça violemment dans Le Libertaire du 30 mars Étienne Merzet, de la fédération des Mineurs, pour avoir calomnié Benoît Broutchoux emprisonné.

À partir d’avril 1913, il travailla à Lyon dans la métallurgie et y anima un groupe d’Amis de La Bataille syndicaliste. Il fut inscrit au Carnet B en tant qu’anarchiste. En mai 1914, la police le tenait pour membre de la Fédération communiste anarchiste révolutionnaire (FCAR), mais cela serait étonnant car, à l’époque, Aimé Rey soutint Alphonse Merrheim et la ligne confédérale contre les critiques des anarchistes et des « ultras » de la CGT.

Réformé n°2 et maintenu dans cette position en décembre 1914, Aimé Rey ne fut pas mobilisé en 1914, mais il devait par la suite raconter un épisode significatif de l’attitude la CGT à Lyon lors de la déclaration de guerre. Selon lui, les militants de l’UD du Rhône voulaient organiser une grève générale, en application des décisions de congrès. Un courrier de Jouhaux les adjurant de ne rien faire les en aurait dissuadé (déclaration faite au congrès de l’Union des syndicats de la Seine le 30 avril 1916, et qui aurait été réitérée au congrès confédéral de juillet 1918).

Fixé à Paris durant l’été 1915, Aimé Rey, qui était alors domicilié 54 Boulevard Garibaldi (XVème arr.), suivit Merrheim dans l’opposition à la guerre. Il milita au Comité pour la reprise des relations internationales (CRRI) dès janvier 1916 et, au printemps, cosigna le manifeste pacifiste « La paix par les peuples » (voir Charles Benoît) qui s’opposait au Manifeste des Seize (voir Jean Grave).

A l’automne, il devint secrétaire du Comité de défense syndicaliste (voir Paul Véber). Cela lui attira bientôt des ennuis. Le 23 mai 1917, il fut déclaré bon pour le service armé, et affecté spécial à l’usine Charbonnel à Levallois-Perret. Il préféra alors passer son mandat de secrétaire, le 31 mai 1917, à Raymond Péricat.

Aimé Rey fut ensuite affecté dans diverses usines de la Seine, puis du Loir-et-Cher, et enfin de l’Allier. Partout il contribua à la reconstitution du mouvement syndical. En 1918, il suivit Merrheim et Dumoulin dans la réconciliation avec Jouhaux, et rallia la majorité de la CGT.

La trajectoire d’Aimé Rey s’éloigne alors de l’anarchisme. Pour le détail de cette seconde période de sa vie, consulter le Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français.http://maitron-en-ligne.univ-paris1...

ŒUVRE : La question des Assurances sociales, Alcan, 1925 — La Primauté du travail, Centre syndicaliste de propagande, 1941.


Sources pour la période concernée : Arch. Nat. F7/12970, 13053, 13569, 13053, 13601, 13605, 13609, 13613 — AD de Saône-et-Loire, 30 M 44 — AD du Loir-et-Cher — Le Socialiste de Saône-et-LoireLe Libertaire du 30 mars 1912 — Procès verbaux du congrès de l’union des syndicats de la Seine, 30 avril 1916 (IFHS) — Le Journal du peuple, 17 janvier 1918 — L’Atelier, 1920-1923. = Notice de M. Dreyfus adaptée par G. Davranche in Maitron en ligne//


Brèves

14 décembre 2017 - ENCICLOPEDIA DEL ANARQUISMO IBERICO (nouvelle édition)

Une nouvelle édition de l’Encyclopédie de l’anarchisme espagnol d Miguel Iniguez (4 vol., 1 CD, (...)

7 juillet 2017 - FONDS D’ARCHIVES COMMUNISTES LIBERTAIRES (Montreuil)

Quoi de neuf au Fonds d’archives communistes libertaires ?
Il y a six mois était inauguré le (...)

28 juin 2017 - LIBERTARIAS Femmes anarchistes espagnoles

Les éditions Nada ont le plaisir de vous annoncer la parution de Libertarias, femmes anarchistes (...)

16 juin 2017 - NOUVELLE PUBLICATION : Les mémoires de Manuel Sirvent Romero

Aux éditions CNT-RP
Manuel Sirvent Romero "Le cordonnier d’Alicante : mémoires d’un militant de (...)

6 juin 2017 - LA RÉVOLTE & son supplément littéraire

La Révolte (1887-1894) et son supplément littéraire mis en ligne sur le site Fragments de la (...)