logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
GIRARD, Maurice, Ernest
Né le 22 juin 1880 à Saint Brisson (Loiret) - Chauffeur - FRC – CGT – Levallois-Perret (Hauts de Seine) - Paris
Article mis en ligne le 7 avril 2016
Dernière modification le 24 juillet 2020

par Guillaume Davranche, ps

Frère cadet d’Alexandre, Maurice Girard était également anarchiste et membre du syndicat CGT des chauffeurs d’auto. En mai 1907 il avait été l’un des signataires de l’affiche antimilitariste Aux soldats qui lui valut d’être poursuivi avant de bénéficier d’un non lieu.

Le 15 juillet 1908, suite à une bagarre survenue au restaurant coopératif du 33 rue Guersant où avait été apposée en vitrine une affiche contre Clémenceau, et bien qu’il ne fut pas sur les lieux – seule sa voiture était garée devant le restaurant – il en fut rendu responsable par la police avec le compagnon Albert Jacquart. Les deux compagnons furent alors défendus par la Ligue des droits de l’homme, Anatole France, René de Mrmande et le Comité de Défense sociale (CDS). Le 19 août il fut condamné par défaut à 2 ans de prison pour « coups et blessures » contre un commissaire de police. Le 20 janvier 1909 le CDS, avec le syndicat des cochers et chauffeurs,organisa à l’occasion de cette affaire la première manifestation en automobile tenue en France où 25 voitures avec des pancartes (Affaire Girard Jacquard – Deux innocents condamnés – Une infamie judiciaire ) défilèrent du quai des Tuileries à la place de la République en jetant des paquets de tracts à la volée. Maurice Girard comme Jacquard furent libérés lors de l’audience du 3 février suivant où les mensonges de la police avaient été démontrés.

Début 1910 il fut l’un des signataires du manifeste du Comité antiparlementaire révolutionnaire (cf. L’Humanité, 9 février 1910).

Girard demeurait en 1911 au 6 rue de Gravel à Levallois-Perret, avec son frère et Albert Jacquart. Il demeura ensuite, toujours avec son frère, au 6 rue Wirtz (XIIIème arr.). Inscrit au Carnet B, il fut mobilisé lors de la guerre de 1914.

Au début des années 1920 il était membre de la Fédération anarchiste et du Comité de défense sociale et résidait alors à Paris 53 rue d’Alleray (XVème arr). En 1923 il participait à l’emprunt pour Le Libertaire quotidien.


Dans la même rubrique

0 | 5

GIRONELLA, Margarita
le 30 juillet 2020
par R.D.
GISBERT, Timoteo
le 1er mai 2020
par R.D.
GIMENEZ, Antonio
le 1er mai 2020
par R.D.
GINES CICILIA, Pelerin
le 5 février 2019
par R.D.
GIMENO, Fernando
le 17 janvier 2019
par R.D. ,
Hugues Lenoir