logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
GARINAUD, François
Né le 4 février 1865 à Saint Paul en Jarez (Loire) - Ouvrier mouleur ; colporteur - Saint Chamond (Loire) - Marne
Article mis en ligne le 2 février 2016
dernière modification le 24 juin 2017

par ps
logo imprimer

En 1892 François Garinaud (parfois orthographié Garinand) demeurait 4 rue Victor Hugo, était membre du groupe Les amis de Ravachol de Saint Chamond et était le correspondant local du Père Peinard. L’année suivante il demeurait 26 Place de la Liberté et constituait une bibliothèque pour le groupe. Lors du conseil de révision des 1er et 2 mai 1893, il avait été arrêté avec les compagnons David et Panel après avoir entonné des chants révolutionnaires (Le Père Duchesne, Les Anti-patriotes) et avoir déployé un drapeau rouge, ce qui lui valut le 15 mai d’être condamné à 6 jours de prison. Le 21 novembre 1893, comme de nombreux compagnons de la région, il avait été l’objet d’une perquisition. A cette époque c’est lui qui avait loué le local de l rue de Plaisance où le groupe se réunissait chaque dimanche de dix heurs à midi. Il fut également l’organisateur de réunions d Sébastien Faure à Saint Chamond.

Il avait été arrêté à Saint Chamond le 3 janvier 1894 avec Jean Cote et Neyret et avait été accusé d’avoir donné les brochures anarchistes le Conseil de révision de Tolstoi et Riches et pauvres que ces derniers avaient distribué à des militaires à Saint Chamond et Izieux. Lors de la fouille la police l’avait en outre trouvé porteur de deux lettres de Sébastien Faure et A. Dumas et de deux talons de mandat au nom de Sanlaville de 10 et 15 francs en règlement de la vente du journal L’Insurgé dont il était le correspondant. .

En 1897 il avait été signalé sur une liste d’anarchistes de Lyon où il résidait alors chez sa sœur, 26 Quai Claude Bernard, et travaillait comme marchand de charbon.

Inscrit à l’état vert n°4 des anarchistes disparus et/ou nomades, François Garinand, qui avait été signalé comme disparu du département de la Loire en novembre 1903, circulait à pieds dans la Marne au milieu des années 1900 à la recherche de travail.

P.S. :

Sources : Le Père Peinard, année 1892, 21 mai 1893 // AD Marne 30M106 // Arc. Nat. F7/12504, F7/12507, F7/12508, BB 186452 // Etat signalétique confidentiel des anarchistes disparus et des anarchistes nomades, n°4, avril 1904 // APpo BA 1499 //


Dans la même rubrique

0 | 5

GASCON MOLINA, José
le 29 avril 2018
par R.D.
GASTALDETTI, Eugène
le 24 janvier 2018
par R.D.
GARRETA, José
le 9 septembre 2016
par ps
GARRETA, Hipolito
le 12 août 2016
par ps
GARRY, Emile
le 21 mai 2016
par ps
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.10