logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
BUENO VELA, Alfonsina
Née le 26 janvier 1915 à Moros (Saragosse) – morte en 1979 - MLE – CNT – Groupe de Francisco Ponzan Vidal - Lerida (Catalogne) – Banyuls sur Mer (Pyrénées Orientales) – Toulouse (Haute Garonne)
Article mis en ligne le 17 juin 2015

par ps
logo imprimer

Fille du militant anarcho-syndicaliste Miguel Bueno Gil qui travaillait comme mineur à Figols (Barcelone), Alfonsina Bueno Vela avait rencontré à Berga (Lerida) en 1932 dans l’usine où elle travaillait le compagnon José Ester Borras qu’elle épousa.

Passée en France lors de la Retirada, elle fut internée dans divers camps. Pendant l’Occupation elle intégra avec son mari, son frère José et son père Miguel le réseau de résistance formé par Francisco Ponzan Vidal (réseau Pat O ’Leary). Dès 1941 elle participa pour le groupe au transport d’armes pour la Résistance. Leur maison à Banyuls sur Mer servit alors de point d’appui au réseau pour évacuer et passer en Espagne de nombreuses personnes (pilotes alliés, juifs, résistants…).

Fin octobre 1943 (ou février ?), au lendemain de l’arrestation par la Gestapo de son père Miguel et de son frère José, elle fut arrêtée avec José Ester et seule leur fille Angelina âgée de 11 ans et absente au moment de l’arrestation échappa à la détention. Tous furent transférés, après interrogatoire à la prison Saint Michel de Toulouse, au camp de Compiègne puis, en avril-mai 1944 furent déportés en Allemagne, dans la catégorie « Nach und Nebel (Nuit et brouilard) : les hommes au camp de Mauthausen et Alfonsina à celui de Ravensbrück (matricule 32.000, Block 32) où elle fut travailleuse forcée pour l’usine Siemens et la victime d’expérimentations médicales (injections de produits dans le col de l’uterus) par le docteur nazi K. Gebhard, président de la Croix Rouge allemande. Elle fut par la suite transférée à Mauthausen où elle retrouva son compagnon José Ester et travailla à la carrière. A la libération du camp len avril 1945, elle fut rapatriée en France par la Croix rouge.

Alfonsina Bueno Vela, qui était séparée de José Ester, avait dû être à de nombreuses reprises hospitalisées suite à l’altération de sa santé lors de sa déportation, est décédée à Toulouse en 1979.

P.S. :

Sources : A. Martin Soriano « Libertarios de Aragon… », op. cit. // Notes D. Dupuy // Entretiens avec Odette Ester //


Dans la même rubrique

0 | 5

BUSTAMENTE, Giovanni
le 1er juillet 2018
par R.D.
BURETTE
le 25 avril 2018
par R.D.
BUFORN MORATHOU, Gregorio
le 25 avril 2018
par R.D.
BUCQUET, Albert, Henri
le 25 avril 2018
par R.D.
BUDRY, Gustave
le 1er août 2017
par R.D. ,
Gianpiero Bottinelli
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.10