logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
DENHOMME, Claudius
Né le 5 décembre 1868 à Bourg Argental (Loire) - Chaudronnier ; armurier - Saint-Etienne (Loire)
Article mis en ligne le 23 février 2007
Dernière modification le 15 janvier 2017

par R.D.

D’abord militant socialiste au débit des années 1880, Claudius Denhomme avait ensuite adhéré à l’anarchisme. C’est lui qui en 1883 avait pris en charge les enfants de Régis Faure condamné le 19 janvier lors du procès dit des 66 à quinze mois de prison et 200f d’amende. Le 17 juin 1883 il avait participé à La Ricamarie à la commémoration du massacre de 14 personnes qui y avait été commis le 14 juin 1869 par "les soudards de l’Empire" lors d’une grève de mineurs. Une centaine d’anarchistes - dont Thevenon, Ferdinand, Tricot, Rullière - s’étaient rassemblés devant le cimetière qui avait été fermé par les autorités. Il fut à cette époque et à plusieurs reprises membre des bureaux des réunions et conférences anarchistes tenues à Saint Etienne.

A l’été 1884, selon la police, il avait été mis "au ban de l’opinion des anarchistes" locaux pour être soupçonné d’avoir donné des informations au commissaire et d’être ami avec un conseiller municipal.

Sa compagne, qui était en relation avec Louise Michel et chez qui se réunissait le cercle L’Egalité, avait été chargée fin 1882 de faire parvenir à la compagne de Faure les sommes recueillies pour l’aider, présidait en 1891 la chambre syndicale des femmes stéphanoises.

En 1891 il teniait une auberge, 21 rue Neuve, où se réunissait le groupe anarchiste animé par Jean-Baptiste Ricard.

Signalé disparu de Saint Etienne en décembre 1903, il fut inscrit à l’état vert n°4 des anarchistes disparus et/ou nomades.


Dans la même rubrique

0 | 5

DEQUET, Adonis, Victor
le 30 avril 2020
par R.D.
DE RETTE
le 20 juillet 2019
par R.D.
DE PAOLI, Ferrucio
le 2 juillet 2019
par R.D. ,
Françoise Fontanelli Morel
DERBAULT, Léontine
le 17 mars 2019
par R.D.
DENDREA, Jean
le 31 mai 2017
par R.D.