Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
SBRANA, Angelo
Né le 11 janvier 1885 à Pise – mort en camp le 1er août 1941 - Cheminot – USI – Pise (Toscane) – Catagne (Sicile) - Bourges (Cher) – Belgique
Article mis en ligne le 25 janvier 2015
dernière modification le 7 septembre 2023

par ps
Angelo Sbrana

Angelo Sbrana était entré très jeune aux chemins de fer où il allait être machiniste et lier une profonde amitié avec les responsables anarchistes du syndicat des cheminots italiens SFI (sindicato ferrovieri italiani) Augusto Castrucci et Camillo Signorini. Participant à de nombreux congrès et réunions du SFI, il y défendait toujours et de manière intransigeante “l’autonomie de l’organisation de classe face aux partis politiques”. Sous le pseudonyme de Silvano, il collaborait régulièrement In Marcia, l’organe des machinistes et à la tribune ferroviaire de Guerra di classe l’organe de l’Union syndicale Italienne (USI).

Les 3 et 4 juin 1914 il participait à la réunion de syndicalises et anarchistes tenue à Florence. En novembre 1914 il avait été transféré à Catagne. En août 1917 il avait été fiché par la préfecture de Livourne comme fréquentant régulièrement les réunions des machinistes, comme propagandiste actif au « caractère violent » et « dangereux » pour l’ordre public.

Lors de la grève de janvier 1920 il fut particulièrement actif aux cotés notamment de Banazzi, Castrucci, Costa, Papetti et Sugnorini et, pendant toute la durée du conflit, participa à de nombreuses assemblées et réunions en Sardaigne (Cagliari et Sassari), en Calabre (Catanzaro et Reggio) et en Sicile. Suite à la nouvelle grève d’août 1922, il fut licencié des chemins de fer. Parallèlement il avait été l’objet à plusieurs reprises d’agressions par les fascistes et en 1923 passait clandestinement la frontière à Innsbruck (Autriche) avant de gagner la France.

Les 5-6 septembre 1926, il participait à Paris, au congrès des exilés de l’USI et s’intégrait au Comité d’émigration de l’USI. En 1929, suite aux pressions du gouvernement fasciste italien, il était expulsé de France et allait en Belgique où il continua ses activités antifascistes et libertaires. Selon la police il serait allé clandestinement en Italie en 1930.

Revenu en France, il s’était installé à Bourges où il participait aux groupes anarchistes locaux ce qui lui valut d’être arrêté à plusieurs reprises. Pendant la guerre et la révolution en Espagne il fut particulièrement actif dans les Comités d’aide à l’Espagne antifasciste.

Dès l’Occupation de la France par les Allemands, il fut arrêté et interné dans un camp à Caen où il devait décéder de mauvais traitements le 1er août 1941.

Angelo Sbrana

Le 3 juillet 1947, à l’initiative des militants anarchistes et des cheminots de Pise, une plaque en sa mémoire fut apposée au cimetière local.


Dans la même rubrique

SCHERER, Fritz
le 13 mai 2024
par R.D.
SCHWELM, Friedrich
le 31 mars 2024
par R.D.
SBRANA, Giovanni
le 23 février 2024
par R.D.
SCOTTO, Louis, Lucien
le 19 février 2024
par R.D.
SCHUTZ, Léon
le 8 janvier 2024
par R.D.