logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
BALDI, José « Gino GATTI »
Né en Italie le 19 mars 1901 – mort le 27 août 1989 - Italie – Buenos Aires – Montevideo
Article mis en ligne le 23 janvier 2015

par ps
logo imprimer

José Baldi dit Gino Gatti, suite à la prise du pouvoir par les fascistes en Italie, avait dû s’exiler d’abord en France d’où en 1923 il avait émigré en Argentine où il se lia aux groupes expropriateurs de Severo Di Giovanni et de Miguel Arcangel Roscigna, auteurs de divers attentats et attaques à main armée en Argentine et en Uruguay.

En août 1929, Gino Gatti s’installait avec sa compagne et leur petite fille à Montevideo dans le quartier de Punta Carretas où, face à la prison, il ouvrait la charbonnerie El Buen Trato. C’est à partir de ce local que Gatti, M. A. Roscigna, José Manuel Capitan Diaz, Andres Vazquez Paredes et Fernando Malvicini allaient creuser un tunnel de 50 mètres de longueur débouchant dans les toilettes de la prison et qui permit le 18 mars l’évasion des compagnons Vicente Moretti, Aurelio Rom – beau frère d’Antonio Moretti - Pedro Boadas Rivas, Tadeo Peña et Agustin Garcia Capdevila et de 5 prisonniers de droit commun. Gino Gatti, qui avait quitté dès la première semaine de mars Punta Carreras pour regagner Buenos Aires et échappa à l’arrestation de ses camarades le 27 mars suivant, avait été surnommé à la suite de ces faits el ingeniero.

Au début des années 1930 il continua d’être actif dans les groupes illégalistes avec notamment Armando Guidot, Juan del Piano, Pedro Espelocin et Eliseo Rodriguez. Fin 1932, il participait avec Rafael Lavarelo, Juan Antonio Moran, Prina et Molina au percement d’un nouveau tunnel de 58 mètres pour permettre l’évasion du pénitencier du compagnon Emilio Uriondo et d’autres militants. Toutefois et suite à la surveillance policière, les compagnons durent interrompre leur tâche au bout de 28 mètres.

Le 17 mars 1933, Gino Gatti était arrêté à Cordoba puis était emprisonné à Caseros. Le 7 octobre suivant, et après avoir fait sauter à l’explosif un mur de la prison, Gino Gatti, Mario Cortucci qui sera tué, Ramon Pereyra et le compagnon brésilien Alvaro Correa Do Nascimiento tentèrent, sous le feu des gardiens et de l’armée, en vain de s’évader. Ils seront par la suite transférés au pénitencier d’Ushuaia en Terre de Feu.

Gino Gatti est décédé à Buenos Aires le 27 août 1989.

P.S. :

Sources : O. Bayer « les anarchistes expropriateurs… », op. cit. // El Libbertario, Buenos Aires, n°17, mars-avril 11990//


Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.10