logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
GALVAN TRIAS, Florentino
Né le 26 février 1905 à Encinasola (Huelva) – mort fin janvier 1966 - Ouvrier métallurgiste - MLE – CNT – Saragosse (Aragon) – Vierzon (Cher)
Article mis en ligne le 3 novembre 2014

par ps
Florentino Galvan Trias

Elevé à Saragosse, Florentino Galvan Trias, qui était un passionné de tauromachie, avait parcouru diverses régions d’Espagne où il avait pu constater l’extrême misère des paysans et avait adhéré au mouvement libertaire.

En 1931 il travaillait comme serrurier à la verrerie La Veneciana puis à la maison Rizo à Saragosse et était le président du syndicat CNT des ouvriers verriers, ce qui lui valut d’être emprisonné en 1931 et 1932. En 1933 il avait été envoyé à Séville par le Comité national pour y préparer l’insurrection de décembre. Membre ensuite du Comité régional d’Aragon de la CNT, il avait été chargé en février 1936 de réorganiser avec S. Carod les syndicats CNT paysans.

Lors du coup d’état franquiste de juillet 1936, il fut donné comme ayant été fusillé – en fait il s’agissait de son oncle Jacinto Mingiote Sanchez exécuté par les franquiste – mais était parvenu à s’enfuir de Saragosse et à gagner la zone républicaine où il fut nommé en janvier 1937 à la Junte de sécurité d’Aragon. En juillet 1937 il fut avec Vallejo et Evelio Martinez , l’un des orateurs d’un meeting tenu à Barbastro. Après la plenum régional tenu en septembre 1937 il fut nommé au Comité régional CNT d’Aragon comme délégué de Saragosse puis s’intégra au Conseil de défense d’Aragon comme sous-secrétaire à l’agriculture puis comme commissaire à l’armée. En 1938 il fut l’un des délégués au Plenum économique tenu à Valence.

Passé en France lors de la Retairada, il trvaialla d’abord à Lyon (février à septembre 1939) puis s’installa à Vierzon. Pendant l’Occupation il fut réquisitionné au titre du STO et envoyé en Allemagne où il allait travailler comme ajusteur à Premnitzy et Brandenburg. Revenu en France en décembre 1943 il allait travailler dans diverses usines métallurgiques à Bourges, Levallois Perret et Avord jusqu’à la Libération.

En 1946 il revenait à Vierzon où il intégrait la FL-CNT dont il sera le délégué au 2ème congrès du MLE-CNT tenu à Toulouse en 1947. Il collabora à la presse de l’exil et notamment à l’hebdomadaire CNT sous le pseudonyme Uno del charco.

Florentino Galvan Trias, qui avait pour compagne Carmen Mingote Sanchez, est décédé à Vierzon fin janvier 1966.


Dans la même rubrique

0 | 5

GALLO, Antonio
le 3 février 2020
par R.D.
GAFFE, Blanche
le 1er décembre 2019
par R.D. ,
Michel Cordillot
GALAU (ou GALLAU), Louis [fils]
le 21 novembre 2019
par R.D.
GAGNEUX, Charles, Eugène « TETE DE LOUP »
le 6 novembre 2019
par R.D.
GAILLARD, Abel
le 6 novembre 2019
par R.D.