logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
LECORRE, Philippe
Né vers 1959 en Bretagne – mort le 15 mai 2014 - Infirmier – FA – CNTF – CGT – Le Havre (Seine Maritime)
Article mis en ligne le 7 juin 2014

par ps
Philippe Lecorre

C’est encore lycéen que Philippe Lecorre avait adhéré au groupe Jules Durand du Havre, adhérent à la Fédération anarchiste (FA), et qu’il participa en 1973 au mouvement lycéen contre la loi Debré.

En 1978, suite à une scission survenue dans la FA, la majorité du groupe Jules Durand avec notamment Jean-Pierre Jacquinot, quitta l’organisation pour former l’Union anarchiste et publier autour de Maurice Laisant le journal Le Libertaire. Une autre partie du groupe, avec notamment Philippe Lecorre et Philippe Richard, restait à la FA et formait un nouveau groupe.

Devenu infirmier psychiatrique à l’hôpital du Havre, Philippe Lecorre, qui avait cessé de militer à la FA au début des années 1980, organisa à l’été 1985 un syndicat CNTF Santé social comptant une vingtaine d’adhérents. . Puis, la CNTF ne parvenant pas à monter une Fédération nationale de la Santé, il adhérait en 1988 au nouveau syndicat MICT-CGT qui venait de se constituer à l’hôpital où il travaillait.

Au début des années 1990 il fut nommé secrétaire général du syndicat, puis quelques années plus tard, co-secrétaire de l’Union santé CGT de Seine Maritime. Membre de la commission exécutive de l’union locale CGT, il y revendiqua en permanence son appartenance au courant anarcho-syndicaliste.

Lors des élections municipales de 1995, une vive polémique l’opposa à certains compagnons du groupe Jules Durand qui lui reprochèrent d’avoir distribué des tracts de la CGT-Hôpital appelant à voter pour le candidat communiste. Toutefois, il ré adhéra en 1997 au groupe Jules Durand mais sans y militer et reprit des contacts avec la FA.

En mai 2011, lors des manifestations anti-G8 au Havre, et comme plusieurs autres responsables locaux de la CGT, il défila avec le cortège CNT.

Philippe Lecorre, qui était marié et père de deux enfants, est décédé le 15 mai 2014 des suites d’une maladie. Dans leur communiqué ses camarades de la CGT le décrivaient comme « un épicurien généreux, sensible, aimant croquer la vie à pleine dents, combatif, droit, un homme de conviction pour qui les termes de syndiqués acteurs et décideurs n’étaient pas de vains mots ».


Dans la même rubrique

0 | 5

LEBOUCHE
le 27 janvier 2021
par R.D.
LECOEUR, Bienaimé, Firmin, Désiré
le 24 janvier 2021
par R.D.
LECLAIRE, Arthur, Jean-Baptiste
le 24 janvier 2021
par R.D.
LECERCLE, Jean-Pierre, Louis
le 12 juillet 2020
par R.D. ,
Hugues Lenoir
LEAL, Francisco « MANZANO »
le 17 septembre 2019
par R.D.