logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
CORSI, Lanciotto
Né à Livourne le 6 février 1883 – mort le 29 novembre 1957 - Docker – Livourne (Toscane) – Marseille (Bouches-du-Rhône) – Espagne
Article mis en ligne le 23 septembre 2011

par R.D.

Lanciotto Corsi avait émigré clandestinement en France en 1923 et s’était installé à Marseille où en mai 1924 il fut arrêté, condamné pour un délit de droit commun et remis aux autorités italiennes.

En novembre 1926 il était fiché comme anarchiste par la Préfecture de Livourne qui signalait sa fréquentation continuelle des « anarchistes les plus dangereux de Livourne ». Emprisonné à plusieurs reprises suite à des affrontements avec des fascistes, il fut condamné le 21 mai 1927 à 4 ans de confinat et déporté en juin à Ustica. Le 11 octobre 1927 avec 56 autres déportés il était arrêté et traduit devant le Tribunal spécial pour « reconstitution de parti dissous, incitation à l’insurrection et propagande subversive ». En août 1928 il fut transféré à Ponza.

Remis en liberté conditionnelle en novembre 1928, il retournait à Livourne où il reprenait son travail de porteur sur le port et où la police signalait qu’il continuait de « propager ses idées anarchistes ». Emprisonné à de multiples reprises entre 1929 et 1931, il émigrait une nouvelle fois illégalement en France au printemps 1931 et revenait à Marseille où sa participation aux activités antifascistes lui valut d’être inscrit sur une liste de « subversifs de Livourne résidents à l’étranger et susceptibles de commetre des attentats ». A Marseille il travaillait dans une usine de produits chimiques.

Le 20 août 1936 il écrivit à sa femme qu’il partait pour l’Espagne. Milicien dans la section italienne de la Colonne Ascaso il participait aux combats du Monte Pelato, Tardienta, Almudevar et Carrascal de Huesca.

Revenu en France en 1938, il fut interné en 1940 au quartier B, Barraque 9 du camp du Vernet d’Ariège. Le 20 juillet 1940 il était extradé en Italie et était arrêté à la frontière, transféré à Livourne et interné au pénitecier de San Gimignano puis de Civitavecchia pour y purger la peine à laquelle il avait été condamné par contimace en septembre 1931. Libéré le 13 janvier 1943, il était condamné en mars à 5 ans d’isolement à Ventotene.

Lanciotto Corsi est décédé à Livourne le 29 novembre 1957.


Dans la même rubrique

0 | 5

CORTES, Antonio
le 12 janvier 2020
par R.D.
COURVOISIER, Jean Louis
le 2 novembre 2019
par R.D.
CORDOUIN, Gabriel, Gabriel, Louis
le 1er novembre 2019
par R.D.
CORBERY, Raoul, René, Désiré
le 1er novembre 2019
par R.D.
CORDIER, Jean
le 1er septembre 2019
par R.D. ,
Marianne Enckell