logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
DI LORENZO, Bruno « ATHOS »
Né vers 1928 - Monteur en charpentes métalliques - FCL – ORA – CGT - Nice (Alpes Maritimes)
Article mis en ligne le 20 décembre 2011
Dernière modification le 24 octobre 2014

par R.D.

Né dans une famille franco-italienne très pauvre et orphelin de mère à l’âge de 4 ans, Bruno di Lorenzo avait été élevé par son père. Après son certificat d’études et le service militaite il avait commencé à travailler comme monteur en charpentes métalliques. Devenu anarchiste et délégué syndical dans son entreprise, il adhérait dans les années 1950 à la Fédération Communiste Libertaire (FCL). A cette époque il collabora à L’Ordre social (Nice, 15 numéros, octobre 1950 à novembre 1953) organe du groupe libertaire Elysée Reclus et animé par Roger A. Paon.

En 1967 Bruno Di Lorenzo Athos avait fondé le groupe Makhno qui regroupait essentiellement des ouvriers, participa aux évènements de mai 1968 et publia le bulletin Génération Consciente (Nice, 1968-1969), sous-titré "édité par le groupe Makhno des Jeunesses anarchistes" dont le dernier numéro fut semble-t-il un supplément intitulé "Bilan et perspectives" daté du 17 juin 1969 (6 p.). Ce groupe participa à cette époque à diverses rencontres des groupes du sud-est, notamment à Marseille au local de la CNTF à la vieille Bourse du travail.

Puis Athos fut l’animateur du groupe Varlin de Nice, adhérent à l’Organisation Révolutionnaire Anarchiste (ORA). L’ORA compta bientôt à Nice trois groupes –Varlin, Kronstadt, Petrichenko - intervenant sur les secteurs de l’éducation, des PTT et du bâtiment. Ces groupes furent particulièrement actifs lors de la grève de l’hiver 1970 menée par la CFDT dans les magasins Cap 3000. Les groupes Varlin et Kronstadt avaient également publié sous le titre A une brochure sur l’anarchisme, le marxisme et l’autogestion (1969, 20 p.).

Suite à une rencontre régionale des groupes ORA du sud-est tenue le 15 février 1970 à Marseille et à laquelle participèrent les groupes Bakounine (Marseille), Berneri (Marseille) Louise Michel (Aix), Louise Michel (Arles), Liberté (Carpentras), Makhno (Toulon), Commune de Paris (Martigues) et Varlin (Nice) , ce dernier groupe fut chargé d’éditer un Bulletin intérieur sud-est dont le premier numéro (20p.) tiré à 90 exemplaires fut publié au printemps 1970 : les groupes Berneri (FA de Marseille) et Liberté de Carpentras, ainsi qu’André Vial adhérent FA du groupe d’Aix se retiraient alors du processus de construction de l’ORA.

En 1972, apprenant que sa compagne allait le quitter pour un autre camarade du groupe qu’il considérait comme son « fils spirituel », il tuait ce dernier dans une crise passionnelle. Défendu par Maître Badinter qui n’avait demandé que le défraiement de ses dépenses matérielles et par Maître Maurice Agnelet, il fut condamné en 1973 à peine relativement légère, couverte presque totalement par la préventive. Pendant cette affaire, son enfant avait été recueilli par des compagnons de la région. A sa libération Bruno Di Lorenzo se remit en ménage avec son ancienne compagne et ouvrit un cabinet de voyance à Nice.


Dans la même rubrique

0 | 5

DIANA, François, Michel
le 15 septembre 2021
par R.D. ,
Françoise Fontanelli Morel ,
Thierry Bertrand
DINET, Pierre
le 23 février 2021
par R.D.
DIMITROV, Denue
le 23 février 2021
par R.D.
DIETZ, Félix, Louis, Laurent
le 23 février 2021
par Françoise Fontanelli Morel
DIAZ MONCASA, Juan
le 23 février 2021
par R.D.