Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site

FANTINI, Riziero “JACK

Né le 16 avril 1892 à Coppito — fusillé le 31 décembre 1943 — Maçon — USA — Mexique — Rome — France
Article mis en ligne le 30 septembre 2011
dernière modification le 17 juillet 2024

par R.D.

C’est en 1910 que Riziero Fantini avait émigré aux États-Unis où il allait entrer en contact avec Luigi Galleani et collaborer à divers titres de la presse anarchiste de langue italienne.

Suite à l’entrée en guerre des États-Unis en avril 1917 et à la mobilisation de tous les jeunes gens résidant dans le pays, le journal Cronaca sovversiva avait publié le 26 mai 1917 un article de Galleani, signé Mentana, appelant à la désertion. Riziero Fantini Jack avait alors fait partie d’un important groupe de compagnons italiens qui avaient franchi le Rio Grande et s’étaient établi à Monterrey (Mexique) où ils avaient fondé une commune. Outre Fantini, en furent membres notamment Bartolomeo Vanzetti, Nicolas Sacco, Umberto Postiglione, Emilio Coda, Giovanni Scussei, Amleto Fabbri, Adelfo Sanchioni, Umberto Colarossi, Mario Buda, Carlo Valdinoci et Salvadore De Filippis qui espéraient tous rentrer en Italie pour y participer à une insurrection qui leur semblait imminente. Puis Fantini quitta la commune et voyagea en Amérique centrale avant de revenir aux États-Unis.

En 1921, lors de la campagne en faveur de Sacco et Vanzetti, il fut arrêté et expulsé des États-Unis. A la recherche de travail, Riziero Fantini s’installa à Rome où il collabora à plusieurs journaux dont La Frusta (Pesaro, 1er septembre 1920-15 septembre 1922) fondé par Giobbe Sanchini, au quotidien Umanità nova (Rome, 26 février 1920-2 décembre 1922) et l’hebdomadaire communiste anarchiste Libero acordo (Rome, 16 juillet 1920-1er octobre 1926) dont le responsable était Temistocle Monticelli et dans lequel Fantini, sous le pseudonyme de Etta Giuli, écrivit plusieurs articles de propagande féministe… En 1921 et 1922 il fit plusieurs conférences à Rome et dans les Marches pour la défense de Sacco et Vanzetti. Il travaillait alors comme maçon et épousa Marziana Taggi avex laquelle il aura 4 enfants.

Fiché comme « dangereux » par le régime fasciste et figurant sur une liste de personnes à arrêter en cas de nécessité, il émigra clandestinement en France.

Rentré en Italie à une date inconnue, il y participa^dès septembre 1943 à la Résistance dans la zone Montesacro-Valmelaina à Rome dans une unité de partisans dépendant du parti communiste. Arrêté par les SS suite à une dénonciation, il fut torturé à son domicile puis interné avec deux de ses fils — dont l’un était membre du Groupe d’action partisane. Riziero Fantini a été fusillé au Fort Bravetta par les Allemands le 31 décembre 1943 comme « responsable de violences contre les forces armées ».

A la Libération plusieurs plaques en marbre rappelant son sacrifice seront apposées dans les rues du quartier de Montesacro.


Dans la même rubrique

FANTOZZI, Gino

le 21 juin 2024
par R.D.

FANEAUX, Edouard

le 21 juin 2024
par R.D.

FALCETO BARRUQUER, Marcelino

le 19 mai 2024
par R.D.

FABREGAT

le 19 mai 2024
par R.D.

FABRE, Michel « NEMO »

le 19 mai 2024
par R.D.