logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
KNEUSS, Louis, Werner
Né le 21 mars 1858 à Saint Imier – mort le 26 avril 1915 - Horloger – La Chaux de Fonds
Article mis en ligne le 3 octobre 2016
Dernière modification le 1er février 2017

par Gianpiero Bottinelli, Marianne Enckell, R.D.

Remonteur en horlogerie, Louis Kneuss, marié à Maria Mathys, résidait à La Chaux de Fonds. Selon un rapport de police du commissaire spécial de Morteau (Doubs), daté du 26 août 1894 « Cet individu adhère à toutes les théories anarchistes, à la condition qu’elles soient réglementées (…) Occupe plusieurs ouvriers graveurs et place ses capitaux dans le journal La Sentinelle dont il est un des 4 propriétaires..  ». Il avait été Condamné le 26 août 1894 à six mois de prison pour avoir collé des affiches anarchistes. Il fréquentait Nicolet, et à Saint Imier Jules Coullery, Alexis Meyrat et Altermatt auxquels il apportait souvent des journaux anarchistes. I

Étroitement surveillé par la police française, bien qu’il n’ait guère d’antécédents judiciaires, il figurait à l’été 1895 sur l’ Etat signalétique confidentiel des anarchistes étrangers non expulsés résidant hors de France .

En 1908 il était l’animateur avec entre autres Aimé Bovet et Charles Rouiller du groupe anarchiste de La Chaux de Fonds dont le siège se trouvait au 18 Léopold Robert. l fut - avec entre autres Rouiller, Corlet et Reuge - délégué à Genève en juillet 1908 pour le meeting de protestation contre l’extradition de Wassilieff. En janvier 1910 il figurait toujours sur une liste d’anarchistes de La Chaux de Fonds où il était qualifié de "fervent adepte du groupe" .

A sa mort, le 26 avril 1915, Aimé Bovet prononça le discours funèbre.