logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
DEL CONTE, Fiorello « FIORE »
Né à Parenzo (Istrie) en 1907 – mort le 6 juin 1991 - FAI – Trieste – Marseille (Bouches-du-Rhône)
Article mis en ligne le 22 janvier 2013
Dernière modification le 8 janvier 2015

par ps

C’est au lendemain de la Première guerre mondiale que la famille de Fiorello Del Conte s’était installée à Trieste dans le quartier prolétaire de San Giacomo. Tandis que ses frères émigraient en Argentine et aux Etats-Unis, Fiorello Del Conte trouvait un emploi précaire. En 1925-1926 il participait avec des militants communistes de base et d’autres antifascistes aux affrontements avec les escouades fascistes. Il fut également des militants qui, à l’occasion du 1er mai, hissèrent des drapeaux rouges dans des lieux les plus visibles. Arrêté à de nombreuses reprises et malmené par la police en 1930, il émigra alors clandestinement en France où il s’installa à Marseille où il continua de militer et où il se chargea plus particulièrement de démasquer les agents du consulat qui tentaient de s’infiltrer dans les milieux anarchistes italiens. En juilet 1936 il fit un voyage à Barcelone pour y participer à l’aide aux compagnons espagnols et italiens. Puis il revint à Marseille où il s’occupa de l’aide à la révolution espagnole puis aux réfugiés.

Pendant l’Occupation, avec sa compagne Lybia, il fit partie du groupe anarchiste clandestin international formé autour notamment d’André Arru et de Voline et dont faisaient également partie entre autres Francisco Botey, Tony Peduto, Jaime Mariano, Julia Vinas, P. Chauvet. Le groupe publia une série de tracts, brochures, affiches et fabriqua ou falsifia des papiers d’identité destinés aux personnes recherchées et traquées par les autorités de Vichy ou par les Allemands, et plus spécialement aux juifs, jusqu’à l’arrestation en août 1943, suite à une dénonciation, d’A. Arru et P. Chauvet.

Après la Seconde Guerre mondiale, il continua de militer dans le mouvement anarchiste italien et l’aide aux réfugiés espagnols à Marseille jusqu’à sa retraite dans les années 1960. Il rentra alors à Trieste où il participa au groupe Germinal. Très attentif aux dégâts provoqués par le nationalisme dans les classes populaires, il s’intéressa également aux mouvements de jeunesses apparus en 1968-1969.

Fiorelllo Del Conte Fiore est décédé à Trieste le 6 juin 1991.


Dans la même rubrique

0 | 5

DELGADO SARMIENTO, Juan
le 6 décembre 2018
par R.D.
DELESCOLLE
le 6 décembre 2018
par R.D.
DEMUYSTER , Marie , Louis
le 17 mai 2018
par R.D.
DEMOLLET
le 5 mars 2018
par R.D.
DEMONCEPT , Pierre, Marie
le 5 mars 2018
par R.D. ,
Laurent Gallet