logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
DEGREEF, Pierre
Né le 19 décembre 1875 à Roubaix - Ouvrier tisseur - Roubaix (Nord) - Reims (Marne)
Article mis en ligne le 28 juillet 2012
Dernière modification le 31 janvier 2020

par R.D.

Pierre Degreef était à la fin des années 1890 un militant actif du mouvement anarchiste à Roubaix où il diffusait la presse libertaire et où la police le soupçonnait d’afficher régulièrement de nuit divers placards. Il assistait à toutes les réunions, notamment à la brasserie du 78 rue des Mouveaux. En janvier et février 1898, il avait activement participé aux manifestations organisées notamment par Sauvage devant l’église Saint Martin.

Au printemps 1898 il alla à Londres rendre visite à André Philippe, l’ancien gérant du journal La Cravache (Roubaix) réfugié en Angleterre. Le 13 novembre 1898 il fut incorporé au 162ème régiment d’infanterie à Longwy.

Du printemps à l’hiver 1900 il travailla comme ouvrier rattacheur à Reims (Marne) où il vendait Le Libertaire et participait à diverses réunions dont celles données les 4 et 5 août par Liard-Courtois.

P. Degreef, qui fut candidat abstentionniste lors des élections législatives d’avril 1902, était l’imprimeur-gérant de La petite feuille anarchiste (Roubaix, 16 numéros, du 1er avril 1902 au 3 mars 1903) puis de la Feuille anarchiste (Roubaix, 6 numéros, du 12 mars au 25 août 1903) tirée entre 5.000 et 10.000 exemplaires et distribuée gratuitement. Il figurait alors sur l’Etat vert n°3 des anarchistes disparus et/ou nomades et demeurait 29bis rue Sébastopol.
En décembre 1902 il avait été condamné à Lille à 24 heures de détention pour le "Manifeste aux soldats" reproduit du Libertaire. Sur appel du Ministère, il fut condamné début 1903 à 6 mois de prison ferme par la Cour d’appel de Douai avant d’obtenir, sur opposition, 6 mois avec sursis en février. Il avait également publié dans le cadre du groupe Palais du travail la brochure d’ Etiévant Légitimation des actes et révolte tirée à 10.000 exemplaires.

En 1904, suite à sa participation à un mouvement de grève il avait été licencié et, peu après, avait été arrêté en octobre pur le pillage d’un tronc d’église et , pour le déconsidérer, avait été accusé par la presse bourgeoise de "traite des blanches".

Début 1905 il avait quitté Roubaix pour travailler pour une maison de machines à coudre et fut condamné en juillet 1905 à 3 mois de prison pour un vol commis à l’église de Gueux (Marne). Il fut remis en liberté en octobre suivant. La police signalait son départ de Reims le 9 février 1906 pour une destination inconnue.


Dans la même rubrique

0 | 5

DEDEK, Vaclav
le 7 septembre 2021
par R.D.
DEBRONDE , Michel « MICHA »
le 6 septembre 2021
par R.D.
DEBOTH, Clément
le 6 septembre 2021
par R.D.
DE BLASSUS , Berthe [DE BLASIIS]
le 6 septembre 2021
par R.D.
DEBARD, Séraphin, Jean
le 6 septembre 2021
par R.D.