Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site

Y’en a pas un sur cent… et pourtant des milliers d’hommes et de femmes de par le monde, souvent persécutés, embastillés, goulagisés et parfois au prix de leurs vies, ont poursuivi leur chevauchée anonyme à la recherche d’un impossible rêve : un monde sans dieux ni maîtres.

DELAPORTE, Moïse

Article mis en ligne le 22 juin 2011
dernière modification le 23 juillet 2024

par R.D.

Moise Delaporte avait déserté en 1889 d’un régiment de chasseurs à cheval à Abbeville qui l’année précédente avait été envoyé réprimer des grévistes à Amiens. Il fut l’auteur d’un texte appelant à la désertion paru dans le journal La révolte » du 28 avril 1889 qui se terminait en ces termes : “Camarades, suivez mon exemple et bientôt disparaitront toutes les bastilles bourgeoises. N’ayez crainte qu’on vous donne le qualificatif de déserteur. De mon coté je crie de toutes mes forces à ceux qui me cherchent comme déserteur. Oui je déserte la lutte fratricide pour revenir bientôt faire chanter le coq rouge sur toutes les paperasses gouvernementales et exterminer jusqu’au dernier des potentats bourgeois. A bientôt et Vive l’anarchie !”.

Il pourrait s’agit du déserteur Delaporte qui, après avoir été expulsé de Belgique puis d’Allemagne, avait été arrêté à Roubaix au printemps 1892.