Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site

Y’en a pas un sur cent… et pourtant des milliers d’hommes et de femmes de par le monde, souvent persécutés, embastillés, goulagisés et parfois au prix de leurs vies, ont poursuivi leur chevauchée anonyme à la recherche d’un impossible rêve : un monde sans dieux ni maîtres.

BOURDET, Georges “Boby”

Né à Arles le 30 septembre 1920 — mort le 2 octobre 1995 — Artisan coiffeur — UA — FA — ORA — LP — Arles (Bouches-du-Rhône)
Article mis en ligne le 3 décembre 2006
dernière modification le 23 juillet 2024

par R.D.
Boby Bourdet

Avant la seconde guerre mondiale, Georges Boby Bourdet, militant de l’Union Anarchiste et artisan coiffeur, avait participé à plusieurs opérations de vasectomie.

A la libération il était le secrétaire du groupe d’Arles de la Fédération Anarchiste et membre de la Libre Pensée d’Arles
Depuis 1947 il avait pour compagne Mireille (née en 1924) avec laquelle il eut une fille (née en 1949).
d’Arles dont en

Boby Bourdet était également un passionné de photographie et sa fille avait servit de modèle à Lucien Clergue pour le livre Née dans la vague. Au printemps 1970 une exposition de ses photos fut présentée à la salle de la Libre Pensée de Marseille, 11 rue Saint-Vincent de Paul, avec les dessins originaux de l’instituteur Laurent Raymond parus dans L’Idée Libre et 25 tableaux sur l’histoire des Cathares réalisés par Villanova de Béziers.

Au début des années 1970 il avait été avec Michel Navarro l’un des fondateurs du groupe Louise Michel d’Arles de l’Organisation Révolutionnaire Anarchiste (ORA). Il avait participé à plusieurs rencontres nationales de cette organisation. Son salon de coiffure, 19 rue des Suisses, avait abrité de nombreuses réunions locales et régionales. Les locaux de la Libre Pensée d’Arles, dont il était le secrétaire, seront également utilisées lors de rencontres nationales de l’ORA.

Malade depuis plusieurs années, Boby qui refusait de rester alité, était allé le 2 octobre 1995 sur la place du forum pour saluer un copain. C’est là qu’il est tombé mort dans les bras du copain, victime d’une rupture d’anévrisme. Il a été incinéré à Orange puis, selon sa volonté, ses cendres ont été dispersées dans le Rhône, à l’endroit oùn oresque chaque jour, il avait l’habitude de faire des photos.


Dans la même rubrique