Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
PANTAIS, Jeanne “JEANNETTE” [née GARANDEL]
Née le 29 août 1919 à Carnoët - morte en août 2014 - FA – Angers & Trélazé (Maine-et-Loire)
Article mis en ligne le 17 novembre 2008
dernière modification le 14 septembre 2023

par R.D.
Jeanne & Roger Pantais (1994)

Sympathisante libertaire et assidue de l’auberge de jeunesse Floréal fondée vers 1936 à La Daguenière, Jeanne Garandel avait épousé le 18 juin 1940 à Angers le militant libertaire Roger Pantais : “Nous nous sommes mariés le 18 juin 1940, il était non rasé et en bleu de travail. Notre première rencontre date de son retour d’Espagne. J’étais montée dans un arbre et je l’ai vu passer. Il racontait son séjour en Espagne, et fut fascinée” (Témoignage de J. Pantais).

Dès le printemps 1936 elle collaborait au journal Terre libre (Paris) qui publia notamment son poème antimilitariste Le Souvenir dont voici quelques vers :
Au pied du monument une foule se pâme
Vous chantez, délirez et vos clameurs infâmes
Font gronder ma colère et défaillir mon coeur
Des chauvins belliqueux je ne suis point la soeur…
Les lutteurs, les rêveurs, tous ceux là sont mes frères…
Je n’ai ni le respect, ni l’amour des drapeaux
Vos képis, vos galons, monstrueux oripeaux
Laissent sage mon coeur de sujette ffançaise
Et je veux ignorer vos chiffons, vos fadaises
."

Pendant l’Occupation elle aida avec son compagnon plusieurs militants espagnols à s’évader du camp d’internement de Châteaubriant et français réfugiés dans le Maine-et-Loire. Le couple participa également dans les carrières à plusieurs vols d’essence aux allemands qui furent ensuite redostribués aux ouvriers carriers.

A la Libération elle participa avec Roger à la reconstruction du mouvement libertaire et de la Fédération anarchiste (FA) où, dans les années 1950, tous deux s’opposeront à la tendance menée par Georges Fontenis et l’OPB. Après la victoire de ces derniers et après que la FA soit devenue FCL, Jeanne et Roger participèrent à la reconstruction d’une nouvelle Fédération anarchiste (congrès des 25-27 décembre 1953). De 1954 à 1956 elle fut la trésorière du bulletin intérieur de la FA (Trélazé, 10 numéros de janvier 1954 à mai 1956), dont son compagnon était le responsable.

Jeanne Pantais était également membre active de la Libre Pensée où elle exerça plusieurs mandats. Elle participa également aux tournées de propagande des frères Lapeyre au cours desquelles elle participa activement aux avortements clandestins et à la diffusion des moyens contraceptifs. Lors d’entretiens avec Laurent Beaumont, outre les souffrances tant psychologiques que physiques des femmes, elle dénonçait l’hypocrisie de la société, rappelant que “des femmes de flics venaient se faire avorter par les anars d’Angers ou Trélazé, et aussi des femmes de cléricaux qui n’en pouvaient plus de toute leur marmaille”.

Jeannette Pantais est décédée en août 2014.


Dans la même rubrique

PAOLINI, Paolo
le 8 septembre 2023
par R.D.
PAOLESCHI, Adamo
le 28 août 2023
par R.D.
PAQUET, R.
le 5 juillet 2023
par R.D.
PAQUE, Mercedes
le 5 juillet 2023
par R.D.
PAPONNEAU, Raoul
le 5 juillet 2023
par R.D.