Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
MICHAELIS, Rudolf
Né à Leipzig le 31 mars 1907 – mort en 1990 - - DAS – Berlin – Barcelone (Catalogne)
Article mis en ligne le 4 septembre 2008
dernière modification le 7 septembre 2023

par R.D.
Rudolf Michaelis (Portrait par Margaret Michaelis, National Gallery Canberra)

Militant anarcho-syndicaliste dès son adolescence, Rudolf Michaelis était membre de la FAUD. Il fut le responsable de la GFB (Gilde freiheitlicher Bücherfreunde - Guilde du livre libertaire) branche culturelle de la FAUD. En 1928, il rencontra Bienaventura Durruti lors de son passage à Berlin. L’année suivante il fit la connaissance de la photographe Margaret Gross qu’il allait épouser en 1933. Il travaillait au Musée d’état de Berlin au département de restauration des antiquités du Proche Orient et participa à plusieurs missions à l’étranger dont une de 6 mois en 1932 et 1933 à Ourouk en Irak.

En 1933 il participait clandestinement au congrès de l’AIT tenu à Amsterdam. Ses activités antifascistes et son refus de reconnaître les nouvelles autorités nazies lui valaient d’être licencié du Musée et d’être emprisonné. Libéré au bout de 5 semaines suite à l’intervention du directeur du Musée, il s’exilait alors avec sa compagne à Barcelone en Espagne où avec d’autres exilés allemands il organisait le Deutsche Anarcho Syndikalisten (DAS) qui regroupaut les compagnons allemands exilés et dont le siège se trouvait à Amsterdam. Le couple se serait séparé en 1934 (ou 1937 selon autres sources).

Dès le début de la révolution espagnole, Rudolf Michaelis dit Miguel, qui participa à Barcelone à l’occupation du Club allemand, repaire de nazis. combattit comme milicien en août 1936 au sein du groupe Erich Mühsam - avec entre autre Winkelmann, Pacha, Kaener, Aul, Eberle, Christ, Laeubli et Appel - affecté à la Colonne Ascaso. Délégué du groupe et après la bataille de Tardienta (26 octobre 1936) où le groupe avait subi de nombreuses pertes, il demanda que les survivants du groupe soient intégrés au Groupe international de la Colonne Durruti dont i fut ensuite le délégué politique. Arrêté par les staliniens lors des événements de mai 1937, il intégra ensuite l’armée républicaine et prit la nationalité espagnole. Passé en France lors de la retirada, il retournera ensuite clandestinement en Espagne où il sera arrêté et emprisonné jusqu’en 1944.

Dans les années 1960 il vivait à Berlin est avec sa famille et en 1967 il reçut la visite de son ancienne compagne Margaret émigré en Australie avec qui il restera en correspondance jusqu’en 1975.

Rudolf Michaelis est mort en 1990.


Dans la même rubrique

MIGEON
le 4 juin 2023
par R.D.
MIKHAILOV, Vladimir, Andreevich
le 24 janvier 2022
par R.D.
MIDOUX, Edmond, Hector
le 4 juin 2021
par R.D.
MIGOT, Pierre, Jacques
le 9 novembre 2019
par R.D.
MIGNOTTE, Lucien
le 9 novembre 2019
par R.D.