Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site

Y’en a pas un sur cent… et pourtant des milliers d’hommes et de femmes de par le monde, souvent persécutés, embastillés, goulagisés et parfois au prix de leurs vies, ont poursuivi leur chevauchée anonyme à la recherche d’un impossible rêve : un monde sans dieux ni maîtres.

TANTON, Jules, Joseph, Léon

Né le 18 aoît 1860 à Monbrehain (Aisne) — Marchand de lacets ; mouleur — Saint-Quentin (Aisne)
Article mis en ligne le 31 mai 2024
dernière modification le 12 juillet 2024

par R.D.

Jules Tanton demeurait 37 rue Saint Pha à Saint-Quentin. En 1876 il avait été condamné à 1 mois de prison pour « vol ». En 1890 il tentait d’organiser des tournées de conférences dans le Nord. Fin avril 1892, considéré comme « très dangereux » et disparu de Saint-Quentin, il était l’objet d’un avis de recherche et d’un mandat d’arrêt, préventivement à la manifestation du 1er mai. Il était alors semble-t-il à Paris.

Revenu à Saint-Quentin où il demeurait 9 rue du Vieux-Port, il avait été arrêté le1 9 février 1894 avec 13 autres compagnons dont Robinet, Massey et Boulanger. Selon la police il servait « de coursier entre les groupes anarchistes de Saint-Quentin, de Lille, de Reims et de Paris. ».


Dans la même rubrique

TANINI, Beppino & Giuseppe [frères]

le 31 mai 2024
par R.D.

TAILLON, Emile, Georges

le 19 février 2024
par R.D.

TAFFET, Jean Marc « Paul MIGNOT »

le 27 décembre 2023
par R.D.

TAFI, Candido

le 25 décembre 2023
par R.D.

TAFFOREAU, Jean-Marie, Joseph

le 25 décembre 2023
par R.D.