logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
FELICANI, Aldino « Il MURATORE »
Né à Vicchio di Magello (Toscane) le 15 mars 1891 – mort le 21 avril 1967 - Tailleur – Bologne – Boston (Massachusetts)
Article mis en ligne le 11 mai 2007
Dernière modification le 21 mars 2014

par R.D.
Aldino Felicani

Dès 1910 Aldo Felicani avait été l’objet d’une première poursuite pour « propagande antimiltariste », suivie l’année suivante de deux autres : l’une pour « incitation à la grève » et l’autre pour un article paru dans le journal libertaire L’Agitatore (Bologne). Arrêté le 10 août 1912 pour « propagande antimilitariste », il était condamné à deux mois de prison. A partir du 15 mai 1913 il devenait le responsable de la rédaction et gérant à Bologne du bimensuel Rompete le File (Milan, Gênes,Bologne de mars 1907 au 14 septembre 1913 ). Son activité antimilitariste et en particulier la campagne menée en faveur de Maria Rygier et d’Augusto Masetti (qui avait tiré en octobre 1911 sur un colonel d’une caserne à Bologne) allait lui valoir en 1912-1913 de nombreuses condamnations : arrêté le 10 août 1913 et libéré au bout d’un mois de prison, quatre mois et quinze jours de prison, puis quatre mois et dix huit jours fin 1913.

Pour éviter un nouvel emprisonnement, il décidait alors de s’expatrier et le 2 mars 1914 partait clandestinement d’Italie et gagnait les Etats-Unis où il allait tout de suite reprendre ses activités antimilitaristes et anarchistes. D’abord installé à Cleveland il y fondait le journal La Gioventu Libertaria (3 numéros à partir du 23 avril 1914), puis, à New York La Questione Sociale (du 18 octobre 1914 au 3 septembre 1916).

En 1918 il s’installait à Boston (Massachusetts) où il était très lié à Bartolomeo Vanzetti avec lequel il projetait d’éditer un nouveau journal Cara Compagna, projet qui n’aboutira pas du fait de l’arrestation en 1920 de Vanzetti et Sacco. Il allait alors joué un rôle majeur dans la défense de ces deux camarades et devenir le trésorier du Comité de Défense dont le secrétaire était Amleto Fabbri. Parallèlement il continuait d’éditer de nouveaux titres de la presse libertaire en langue italienne dont L’Agitazione
(décembre1920 - février 1925), suivi de Protesta Umana(juin 1926- avril 1927) qui servaient tous deux de bulletin officiel du comité de défense de Sacco et Vanzetti, et le journal antifasciste La Lanterna (1927-1929). En 1928 il fondait le journal L’Aurora(Boston, 15 février 1928 à mai 1930) dont le directeur était Ilario Margarita et en 1938, avec Amleto Fabbri, la première série de Controcorrente (1938-1951) publié en anglais et en italien. Parallèlement il donnait un très grand nombre de conférences et meetings anarchistes.

En 1957 il reprenait la publication en italien de Controcorrente(53 numéros de juillet 1957 au printemps 1967) qu’il allait poursuivre jusqu’à son décés à Boston le 21 avril 1967.

Au cours des sept années de lutte pour tenter de sauver la vie de Sacco et Vanzetti il avait accumulé une très importante collection de documents sur l’affaire. Ces documents et les archives accumulées au cours de ses 70 ans de militantisme ont été donnés en 1979 à la Bibliothèque municipale de Boston.


Dans la même rubrique

0 | 5

FEDI, Cherubino, Ettore
le 5 juillet 2019
par R.D.
FEISSOLLE, Léonce
le 12 mars 2019
par R.D.
FEDERLI, Henry
le 6 septembre 2018
par R.D.
FEDERN, Hans « Capitaine Jean »
le 20 mai 2018
par R.D.
FEDERN, Etta [Marietta dite]
le 20 mai 2018
par R.D. ,
Nick Heath