logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
LECOEUR
Né vers 1859 - Maçon - Paris
Article mis en ligne le 28 juin 2019
Dernière modification le 5 juillet 2019

par R.D.

Suite à la parution, notamment dans le Cri du Peuple, d’un manifeste anarchiste dont il était l’un des 12 signataires et appelant les ouvriers sans travail à se rendre le 7 décembre 1883 Place de la Bourse, Lecoeur, déjà poursuivi pour un discours en faveur de Louise Michel, avait été de nouveau poursuivi le 21 décembre suivant, avec une douzaine d’autres compagnons (voir Georges Roussel) pour « provocation à attroupement non armé, non suivi d’effets ». Il avait déjà été condamné pour n’avoir pas payé des aliments « par lui consommés » et lors de l’audience avait déclaré que tous ceux qui avaient faim « devraient agir comme lui au lieu de se serrer le ventre  ». et avait revendiqué la signature du Manifeste. N’ayant pas de domicile certain, ni de moyens de subsistance, il était également inculpé de vagabondage. Lors de l’audience il avait déclaré avoir «  espéré qu’au meeting de la Bourse, le pillage des boulangeries de mars dernier se renouvellerait  ». Il fut condamné à 3 mois de prison.

Il pourrait y avoir identité avec Lecoeur qui au printemps 1883 était membre du groupe anarchiste du XIème arrondissement baptisé Le Volcan, demeurant 31 rue Labat ( ?), organisateur avec Constant Martin de réunions publiques tenues 49 rue Grange aux Belle et signalé en 1884 dans les réunions du groupe de Charonne Le Drapeau noir.


Dans la même rubrique