logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
PICARDAT, André
Né vers 1890 - Ouvrier coiffeur - AIA - Paris
Article mis en ligne le 16 avril 2019
Dernière modification le 23 mars 2020

par R.D.

En août 1907 le jeune André Picardat avait été l’un des signataires de l’affiche de l’AIA Aux crimes répondons par la révolte - avec Goldsky, Ruff, Mouchebeoeuf, Molinier, Aimé Paris, René Mahé, Henri Josse, Jean Taffereau et Henriette Roussel entre autres - publiée Après la fusillade de Raon-l’Étape (Vosges) du 28 juillet 1907, où l’intervention de l’armée contre les chaussonniers en grève fit deux morts et plusieurs dizaines de blessés. Les 13 et 14 septembre il fut jugé et , comme René Mahé lui aussi mineur, avait été acquitté du délit de "provocation de militaire à la désobéissance" mais condamné à être interné en maison de correction jusqu’à sa majorité et fut interné au régime de droit commun à la Petite Roquette. En décembre 1907, après confirmation du jugement en appel, l’anarchie annonçait qu’il avait été transféré avec Mahé de la prison de la Santé vers une maison de correction. Selon Les Temps Nouveaux (15 février 1908), la mère de Picardat, qui résidait à Auxerre, aurait, selon le Ministère de l’intérieur, "supplié qu’on garde son fils , qu’on ne donne à personne l’adresse du bagne où il est enfermé, qu’on le mette ainsi à l’abri des méchantes et pernicieuses influences révolutionnaires".

Le 28 février 1908, l’Union des syndicats CGT de la Seine, avaient organisé , au Palais du Travil du 18 rue de Belleville, un meeting en faveur de Picardat et Mahé où prirent la parole Jacques Bonzon, R. de Marmande, M. Almereyda, E. Lafont, E. Lucquet, Victor Lefevre et F. de Pressensé.


Dans la même rubrique

0 | 5

PIACENZA, Ana
le 3 mai 2020
par R.D.
PHILIP, Albert
le 4 février 2020
par R.D.
PETIT, Théophile
le 4 février 2020
par R.D.
PETIT , E.
le 10 décembre 2019
par R.D.
PHILIPPOT, Antelme
le 8 décembre 2019
par R.D.