Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site

Y’en a pas un sur cent… et pourtant des milliers d’hommes et de femmes de par le monde, souvent persécutés, embastillés, goulagisés et parfois au prix de leurs vies, ont poursuivi leur chevauchée anonyme à la recherche d’un impossible rêve : un monde sans dieux ni maîtres.

BORGO, Giuseppe

Né le 24 janvier 1910 à Castagnole Monferrato (Asti) — mort le 5 mars 1985 — Asti– France — Espagne
Article mis en ligne le 26 janvier 2019
dernière modification le 12 juillet 2024

par R.D.
Giuseppe Borgo

En mai 1933 Giuseppe Borgo, fiché comme anarchiste, était passé clandestinement en France avant de gagner l’Espagne. En août 1936 i l était membre de la section italienne de la Colonne Ascaso sur le front d’Aragon. Après la militarisation il aurait été commissaire du 4e Bataillon de la 29e Division (Colonne Lenin, POUM) et avait été blessé à la jambe droite sur le front de Huesca. Il fut ensuite interprète au quartier général du III Corps d’armée commandé par le général J. Pozas.
Passé en France lors de la Retirada, fut interné au camp d’Argelès où il fut membre du groupe anarchiste Liberta o morte et dont il parvint à évader.
En 1941 il fut remis aux autorités italiennes et interné à Ventotene. Après sa libération il participa à la Résistance dans un groupe de partisans.

Giuseppe Borgo est mort à Aosta le 5 mars 1985.


Dans la même rubrique