logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
CONDOM, Camille, Pierre
Né le 30 décembre 1873 à Bordeaux - Peintre en bâtiment - Lyon (Rhône) – Guyane ( ?)
Article mis en ligne le 13 octobre 2015
Dernière modification le 20 septembre 2018

par Laurent Gallet, ps

Comme ses frères Daniel et Maurice, Camille Condom était en 1892 membre du groupe de Lyon de la Jeunesse antipatriote. Avec son frère et d’autres compagnons, il était allé à Saint-Genis-Laval le 27 janvier 1892 pour faire de l’agitation autour du tirage au sort de compagnons dont Odin. Toutefois la présence des agents dissuada le petit groupe de distribuer les tracts en sa possession. Selon un rapport de police, c’est l’un des frères Condom qui était porteur d’une drapeau rouge.

Lors de la grande rafle du 22 avril 1892 précédant la manifestation du 1er mai et le procès de Ravachol, il fut arrêté avec 28 autres compagnons, dont ses deux frères et leur père, et ne fut libéré que le 7 mai. Il quitta alors Lyon et résida dans divers départements.

Le 8 novembre 1892 il fut condamné à Auxerre à 1 mois de prison pour « vagabondage » puis à 13 mois supplémentaires lors de l’audience pour « violences et voies de fait aux magistrats ». Il fut ensuite condamné en appel à Orléans à 5 mois de prison pour « outrages et rébellion à agents » le 1er mai 1894. Le 20 février 1894, comme 11 autres compagnons de Lyon, il avait été l’objet d’une perquisition suivie d’une arrestation ; il avait alors refusé d’aller à pieds au commissariat et le commissaire avait été contraint de faire venir un fiacre.

A l’automne 1895 il fut impliqué dans le cambriolage d’un débit de boisson de Vaïse commis par son frère Maurice et Louis Gravier. Innocenté par son frère mais chargé par Gravier, Camille Condom fut condamné avec son frère le 12 février 1896 à 8 ans de travaux forcés et 10 ans d’interdiction de séjour, tandis que Gravier reconnu coupable fut condamné à 5 ans de prison. Camille demanda la révision du procès par l’intermédiaire de Pierre Condom nommé en 1900 père tuteur de Camille.

De retour du bagne en 1901, il continua de participer à diverses conférences dont celles de Gaston Dubois-Desaulle sur les crimes de Birribi (28 janvier) et celle de Liard Courtois sur ses souvenirs du bagne (28 décembre).

Lors du premier mai 1906 et des grèves il fut accusé par un patron apprêteur d’avoir brisé les vitres de son usine et d’avoir agressé un employé ce qui lui valut d’être poursuivi pour « atteinte à la liberté du travail ».

Inscrit au Carnet B du Rhône (n°59) depuis 1910, il en fut supprimé au sortir de la guerre, « porté disparu depuis 1915 ».

Est ce lui ou l’un de ses frères qui, en juin 1891, suite à une réunion publique salle Rivoire où désignant le commissaire présent dans la salle il s’était écrié « Y a des crapules ici  », avait été condamné à trois mois de prison mais était parvenu à s’échapper avant d’être arrêté ?


Dans la même rubrique

0 | 5

CONVOISIER
le 21 février 2021
par R.D.
CONSTANTINO, Bartolomeo
le 21 février 2021
par R.D.
CONSTANS
le 21 février 2021
par R.D.
CONGOST ROCA, Juan
le 21 février 2021
par R.D.
CONGOST ANGELATS, Emilio
le 21 février 2021
par R.D.