Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site

Y’en a pas un sur cent… et pourtant des milliers d’hommes et de femmes de par le monde, souvent persécutés, embastillés, goulagisés et parfois au prix de leurs vies, ont poursuivi leur chevauchée anonyme à la recherche d’un impossible rêve : un monde sans dieux ni maîtres.

BASTIDA FONTAN, Emilio

Né à Serna ou Sigena (Huesca) le 6 septembre 1887 — mort en 1966 — Ouvrier du bâtiment — MLE — FEDIP — CNT — Huesca (Aragon) — Samadet (Landes)
Article mis en ligne le 20 janvier 2015
dernière modification le 23 juillet 2024

par ps
Emilio Bastida Fontan

Militant de la CNT de Esplus (Huesca), Emilio Batista était le père des compagnons Angel et Eugenio Bastida Fontan. Ouvrier du bâtiment, il fut pendant la révolution le délégué de la construction à la collectivité de Esplus. Passé en France avec ses enfants lors de la Retirada, il fut arrêté pendant l’Occupation par les Allemands après avoir été dénoncé comme « anarchiste dangereux » et fut déporté en Allemagne en août 1944 dans le “train de la mort” au camp de concentration de Dachau, puis transféré au camp de Mauthausen dont il fut libéré à la libération du camp le 5 mai 1945. Son beau-frère Angel Fontan, également membre de la CNT, était mort au camp de concentration de Gusen le 26 décembre 1941.

Après la Libération il s’installa dans les Landes à Samadet où il devait décéder en 1966. Il était également membre de la Fédération espagnole des déportés et internés politiques (FEDIP).

Sa compagne, Angele Fontan Perez Vicenteta, née à Esplus en 1898, est décédée à Samadet le 25 janvier 1985. C’est elle qui, suite à la mort très jeune de leur mère Vicente, avait élevé ses deux frères José et Angel Fontan Pérez.


Dans la même rubrique

BAUER F.

le 19 mai 2024
par R.D.

BAUDIER

le 8 avril 2024
par R.D.

BAUDET, Thomas, Jules

le 8 avril 2024
par R.D.

BAUDART, Joseph

le 8 avril 2024
par R.D.

BASILIO, Italo

le 7 avril 2024
par R.D.