logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
GORDIN, Abba, L.
Né en 1887 - mort en 1964 - Ecrivain et philosophe - Moscou – New York – Tel Aviv
Article mis en ligne le 11 mars 2011
dernière modification le 18 janvier 2012

par R.D.
logo imprimer

Les frères Abba et V. Gordin, fils d’un rabbin, avaient fondé en 1917 à Petrograd un groupe anarchiste communiste appelé "Union des cinq opprimés", faisant référence aux catégories les plus exploitées et opprimées - l’ouvrier trimardeur, les minorités nationales, les femmes, la jeunesse et l’individu - par cinq institutions : l’Etat, le capitalisme, le colonialisme, l’école et la famille. Les frères Gordin appelèrent cette philosophie, marquée par un anti-iltellectualisme profond et un rejet de la culture européenne, le "pan-anarchisme" et publièrent quelques numéros du journal Beznachalie (Sans autorité). En 1918 Abba Gordin et son frère gagnaient Moscou où ils adhéraient la à la Fédération locale des groupes anarchistes qui avait été fondée au mois de mars 1917. Il y participa alors activement à la diffusion de la propagande, notamment dans les clubs des quartiers ouvriers de la capitale et à la rédaction de l’organe de la Fédération Anarkhia (Moscou, 1918).

En 1920 les frères Gordin avec notamment German Askarov, fondaient à Moscou un nouveau groupe anarchiste appelé "les universalistes" qui se prononçaient en faveur des bolcheviques et "d’une dictature temporaire" nécesaire et transitoire avant de passer au communisme sans Etat. Ce ralliement au pouvoir soviétique n’empêcha pas Abba Gordin et son frère d’être arrêtés, brièvement emprisonnés à cette époque.

En 1924 Abba Gordin obtenait l’autorisation d’émigrer aux Etats-Unis où il allait publier la revue philosophique et littéraire en yiddish Yiddische Shriften (New York, 1936-1957) et collaborer régulièrement à l’organe Fraye arbeter shtimme publié de 1890 à 1977 par le mouvement anarchiste yiddish.
Son frère qui, en 1925, avait été interné par les bolchéviques dans un asile psychiatrique, parviendra ultérieurement à le rejoindre aux Etats-Unis où il deviendra un missionnaire protestant.

A New-York, Abba Gordin, tout en participant à la rédaction du Fraye Arbeter Shtimme, édita son propre journal The Clarion (New York, 1932-1934) où il continua à développer un certain anti-intellectualisme et à considérer le nationalisme, plutôt que la lutte de classes, comme moteur de la société moderne. Il fonda à cette époque la Jewish ethical society.

En 1958 il partait s’installer en Israel où, à Tel Aviv, il fondait le cercle anarchiste yiddish Agudath Schochrei Chofesh (ASHUACH). Ce cercle qui comptait environ 150 membres disposait d’une bibliothèque avec tous les classiques de l’anarchisme en polonais, yiddish et hébreu et d’une vaste salle de conférences où furent organisés de nombreux débats sur l’anarchisme. A partir de 1959 Abba Gordin commença à publier la revue mensuelle en yiddish et hébreu Problemen-Problemot (Tel Avivi, 165 numéros de 1959 à décembre 1989) dont il sera le directeur jusqu’à son décés en 1964. Il fut ensuite remplacé à la tête de la revue par Shmuel Arbarbanel.

Abba Gordin avait également collaboré au périodique yiddish Der Freie Gedank (Paris, 1949-1966) publié par le groupe anarchiste juif de Paris animé par David Stettner.

P.S. :

Sources : Moshe Goncharok « The yiddish anarchist press in Israel » // P. Avrich "The russian anarchists...", op. cit.//


Dans la même rubrique

0 | 5

GORDON, Max
le 15 août 2018
par R.D.
GOMBERT, Jean Marie
le 16 juin 2018
par R.D.
GOMEZ DEL PULGAR, Antonio
le 4 mai 2017
par R.D.
GONZALEZ, Francisco
le 27 avril 2017
par R.D.
GOMEZ MOZOTA, Antonio
le 26 juillet 2016
par ps
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.10