logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
MATHON, César, Hyacinthe, Joseph
Né à Lyon le 5 février 1842 - tisseur - Lyon (Rhône)
Article mis en ligne le 8 juin 2012
dernière modification le 13 septembre 2018

par R.D.
logo imprimer

Vers 1881, César Mathon,qui demeurait 15 rue Suchet, était un militant de la fédération révolutionnaire lyonnaise, organisation anarchiste créée par Claude Bernard et Toussaint Bordat. Sa femme semble avoir appartenu au groupe Marie Ferré.

Le 29 octobre 1882, lors d’une réunion privée tenue chez Bordat, il fut désigné pour faire partie de la commission de secours aux détenus et à leurs familles. Le 6 novembre, il participa à la réunion qui décida la réorganisation de la fédération et tenta, en vain, la reprise de la publication de l’Étendard révolutionnaire. Le 19 novembre, suite aux violentes manifestations du mois d’août à Montceau les Mines et à la série d’attentats à la bombe commis à Lyon, il fut arrêté et inculpé, avec une quarantaine d’autres militants lyonnais, de reconstitution d’une association internationale de travailleurs et impliqué dans le procès dit des 66 (voir Toussaint Bordat). Le 19 janvier 1883, classé dans la première catégorie des prévenus, il fut, faute de preuves, acquitté par la chambre correctionnelle de Lyon.

Au printemps 1884, sa présence était signalée à Roanne (Loire) où il était qualifié de "très dangereux". Début mai, la police l’avait soupçonné, avec Dumas, Etienne et Depeu, lors d’une partie de pêche dans la rivière Rins, d’avoir pénétré "armés de pistolets et de couteaux" dans un vivier de poissons "heureusement vide pour le propriétaire".

Le 31 octobre 1890, suite à un meeting organisé avant le congrès régional de l’est organisé par Octave Jahn, Paul Bernard et E. Nahon, il avait été arrêté à Lyon avec Perret, Petit et un certain Lauze, tandis que Jahn parveanit à fuir et à passer en Suisse.

Par la suite, il semble avoir rompu avec les anarchistes. En 1894, après l’assassinat du président Carnot, la police, s’avisant de son existence, le rechercha vainement. Il avait quitté Lyon vers la fin 1890.

P.S. :

SOURCES : Arch. Dép. Rhône, 4 M 2 et 4 M 18. — M. Massard, Histoire du mouvement anarchiste à Lyon, 1880-1894, DES, Lyon, 1954. — Le Procès des anarchistes devant la police correctionnelle et la cour d’appel de Lyon, Lyon, 1883.= notice de M. Moissonnier in Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier… op. cit. // AD Loire 1M527// Arc. Nat. BB 186461 //


Dans la même rubrique

0 | 5

MASSON, Jacques
le 16 novembre 2018
par R.D. ,
Dominique Petit
MATTEUCCI, Stanislao « TAO »
le 15 novembre 2018
par R.D.
MATEO BELMONTE, José Maria
le 5 octobre 2018
par R.D.
MASSON
le 25 janvier 2018
par R.D.
MASTROGIOVANNI, Francesco « FRANCO »
le 9 janvier 2018
par R.D.
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.10