logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
DEVILLARD, Gilbert
Né en 1923 - mort le 20 octobre 2016 - Ouvrier ajusteur – FA - CNTF - CGT - CFDT — Paris - Boulogne Billancourt (Hauts de Seine)
Article mis en ligne le 20 décembre 2011
Dernière modification le 16 février 2017

par R.D.
Gilbert Devillard (2006)

Après avoir participé à la Résistance au maquis de Lorris (Loiret) et avoir été intégré à une unité des Forces Françaises Libres (FFL), Gilbert Devillard avait été démobilisé en janvier 1946 et était entré quelques mois après à l’usine Renault de Billancourt. Puis il adhéra à la Fédération anarchiste où il fut membre du groupe Sacco et Vanzetti dont faisaient entre autre partie André Priudhommeaux, Jean-Max Claris, Giliana Berneri, Georg Glaser, Serge Non et Jean Sauvy. Il participait également au mouvement des auberges de jeunesse.

Parallèlement il adhérait à la CNT et implantait le syndicat à l’usine Renault, notamment dans le département 49 (montage des moteurs) où il allait regrouper une dizaine d’adhérents dont Sarrazin un ancien militant du PCF qui travaillait déjà à l’usine dans les années 1930 et y avait participé à juin 1936.

En avril 1947, aux cotés du militant de l’Union communiste (trotskiste) Pierre Bois, il fut l’un des animateurs de la grande grève de 3 semaines, dénoncée par les dirigeants du PCF et de la CGT comme l’oeuvre des "provocateurs hitléro-trotskistes à la solde de De Gaulle". Gilbert Devillard fit alors partie du comité central de grève.

Après la grève, il rejoignit en juin 1947 un centre de formation professionnelle d’Ivry pour 6 mois et itravailleit ensuite à la Société nationale de construction aéronautique du nord (SNCAN) à Sartrouville.

En janvier 1949 Devillard, qui avait quitté le groupe Sacco et Vanzetti fin 1948, réintégrait l’usine Renault de Boulogne Billancourt -au département 19 (tôlerie) - , où avec notamment André Nedelec il fut l’un des fondateurs en 1949 du groupe anarchiste Renault, le groupe Makhno adhérent à la Fédération anarchiste et dont étaient également membres Pierre Lalou, Jacques Prol, René Thieblemont, J. Tanforti et deux camarades espagnols. Le groupe édita alors le bulletin d’usine Le Libertaire Renault qu’il diffusait dans les ateliers en plus de la diffusion hebdomadaire du Libertaire aux portes de l’usine.

Au sein de la FA, il était membre de la fraction clandestine Organisation pensée bataille (OPB) organisée par Georges Fontenis pour prendre le contrôle de la Fédération.

En 1952 il quittait la FA et avec Pierre Bois éditait le bulletin d’usine Le Travailleur émancipé, puis de 1954 à 1956 participait avec P. Bois au journal Tribune ouvrière fondé par Daniel Mothé et Raymond Hirzel du groupe Socialisme et liberté. Puis toujours avec P.Bois et des militants du du PCI lambertiste, il fut l’un des fondateurs du bulletin et de l’organisation Voix Ouvrière. En 1960, comme les autres militants de Voix ouvrière, iDevillard, qui travaillait alors au département 37 (outillage-carrosserie) adhérait à la CGT dont il fut exclu en 1964 pour "fractionnisme". En 1968 il adhéra à la CFDT à laquelle il allait appartenir jusqu’à sa retraite en 1982.
Membre de la direction de Voix Ouvrière, qui fut dissoute après mai 1968 et devint Lutte Ouvrière, il quitta alors l’organisation trotskiste en désaccord politique et sur les méthodes de la direction de l’organisation et notamment de son dirigeant Robert Barcia dit Hardy qui "avait tendance à considérer les militants ouvriers comme des pions qu’on déplace".

G. Devillard est décédé le 20 octobre 2016 à Avon (Seine et Marne).


Dans la même rubrique

0 | 5

DEVAUMANN
le 7 juillet 2020
par R.D.
DESPREZ, Amédée
le 22 novembre 2018
par R.D.
DESCHAMPS , Jules, Pascal
le 29 août 2018
par R.D.
DEVILLE, Antoine
le 20 mars 2018
par R.D.
DESPRAS, Christophe « BIBI »
le 20 mars 2018
par R.D.