logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
CARMAGNOLA, Francisco
Né à Vicenza (Vénétie) en 1900 – mort le 27 février 1986 - Vicenza (Vénétie) – Sydney & Melbourne (Australie)
Article mis en ligne le 4 août 2008
dernière modification le 16 juillet 2013

par R.D.
logo imprimer

Francisco Carmagnola avait commencé à militer très jeune dans le mouvement anarchiste. Lors de son service militaire à Bologne, il avait activement participé au mouvement d’occupation des usines et aux affrontements ce qui lui avait valu d’être transféré dans une unité disciplinaire. A sa démobilisation, il participait à Vicenza à la lutte contre les groupes fascistes et, pour échapper à la répression, émigrait en Australie en 1922.

Dès son arrivée en Australie il allait s’impliquer au sein de la communauté italienne à la lutte antifasciste. Sa participation aux affrontements physiques avec les fascistes locaux lui ont valu à plusieurs rprises d’être emprisonné. Il s’efforça également de favoriser l’unité avec la gauche australienne à l’exception du Parti communiste, qualifiant le régime soviétique de « fascisme rouge ». En 1927 il fut un des fondateurs à Melbourne du Club Matteotti qui publia entre 1928 et 1929, sous la direction de I. Bertazzon, de nombreux numéros uniques de journaux antifascistes : L’Azione (Melbourne, septembre 1928), Giacomo Matteotti (10 juillet 1929), Germinal (juillet 1929), In Memoria (août 1929) et Il Risveglio (19 octobre 1929). Il collabora sans doute ensuite à L’Avanguardia Libertaria (Melbourne, 14 juin 1930- 1er janvier 1932) publié par Bertazzon et à l’organe antifasciste La Riscossa (Melbourne, 20 juin 1930-15 mars 1932) de V. Ciotti. Après la dissolution du Club Matteotti, il partait pour le Queessland où en 1934, avec son ami et compagnon Francesco Fantin, il était particulièrement actif lors de la grande grève des coupeurs de cannes à sucre.

Mis sur une liste noire patronale et ne trouvant plus de travail, il retournait à Melbourne où en 1938 il organisait sur le port des diffusions de propagande antifasciste auprès des marins des bateaux italiens à l’acostage. C’est à la suite d’une de ces distributions que des marins fascistes du navire de guerre Montecuccoli attaquèrent sauvagement un chauffeur de taxi qu’ils avaient pris pour Carmagnola, entraînant deux jours plus tard une manifestation de protestation de plus de 10.000 personnes où Carmagnola prit la parole. Après l’entrée en guerre de l’Italie, beaucoup d’Italiens, considérés comme des ennemis furent internés en camp. Carmagnola dépensa alors vainement beaucoup d’énergie à convaincre les australiens que tous les italiens n’étaient pas des fascistes, d’autant que le gouvernement internait dans les mêmes camps fascistes et anti-fascistes : son camaradeFrancesco Fantin sera lui-même assassiné dans un de ces camps par des internés fascistes.

Après la guerre Francesco Carmagnola, cessa peu à peu tout militantisme tout en restant fidéle à ses idéaux libertaires. Retiré à Camden, près de Sydney, il aimait à la fin de sa vie à rencontrer les jeunes militants du mouvement libertaire. Francesco Carmagnola est décédé à Sydney le 27 février 1986.

P.S. :

Sources : Rebel Worker, Sydney, avril 1986 // L. Bettini “Bibliografia…”, op. cit. //


Dans la même rubrique

0 | 5

CARPIGO, Giuseppe
le 7 octobre 2018
par R.D.
CARDI, Pierre
le 7 octobre 2018
par R.D. ,
Anne Steiner
CARRE, André, Joseph
le 10 juillet 2018
par R.D.
CARIS, Edouard
le 14 mai 2018
par R.D.
CASTANE MERCE, Andres
le 18 janvier 2018
par R.D.
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.10