logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
LUSTRE, René
Né le 1er juillet 1924 à Paris - mort le 5 novembre 2017 - Comptable - FA – FCL - Paris
Article mis en ligne le 22 mai 2008
dernière modification le 23 mars 2018

par R.D.
logo imprimer

René Lustre avait adhéré à la Fédération anarchiste (FA) après la libération. Membre du groupe de Paris-est avec entre autres Roger Caron, André et Cécile Moine, il fut dès sa création en 1949 membre de l’Organisation Pensée Bataille (OPB) un organisme clandestin formé autour de G. Fontenis et Sege Senninger Ninn pour prendre le contrôle de la FA et l’orienter sur des positions communistes libertaires.

Au congrès tenu les 27-29 mai 1950 rue de Trétaigne (Paris 18è) René Lustre fut élu au Comité national de la FA comme secrétaire aux archives et à la documentation. Les autres membres du CN élus à ce congrès étaient G. Fontenis secrétaire général (OPB), E. Guillemeau secrétaire à l’organisation, G. Vincey secrétaire à l’administration, Jo Lanen secrétaire à la propagande, C. Devançon secrétaire à l’éducation (OPB), Maurice Fayolle secrétaire aux relations extérieures, André Moine secrétaire à l’Entraide (OPB). Lors du congrès de Lille en avril 1951 il fut élu secrétaire à la gestion du CN de la FA avec André Moine secrétaire général (OPB), Louis Blanchard secrétaire à l’organisation (OPB), Jacques Prol secrétaire aux relations extérérieures (OPB) Devançon secrétaire à l’éducation (OPB), Sege Ninn secrétaire à la propagande (OPB), Michel Donnet secrétaire aux archives, Léo Emery secrétaire aux relations internationales (OPB) et Yvonne Lanen secrétaire à l’Entraide. Il fut reconduit au même poste lors du congrès tenu à Bordeaux les 31 mai – 2 juin 1952 puis de celui tenu à Paris les 23-25 mai 1953 qui entérinera les nouveaux statuts de la FA et le changement de nom en Fédération Communiste Libertaire (FCL).

Trésorier et permanent de la FA puis de la FCL il fut l’administrateur à partir de juin 1951 puis de novembre 1952 à décembre 1953 le gérant du Libertaire, où il avait remplacé Paulette Lavin et qui était devenu l’organe de la Fédération Communiste Libertaire (FCL). Il y sera remplacé par Robert Joulin. Il fut également à la même époque le responsable du bulletin intérieur de la FA Le Lien et l’administrateur du numéro 7 et dernier de la revue Etudes Anarchistes (Paris, 7 numéros de novembre 1948 à juin 1952).

Fin novembre 1953, après avoir été fortement critiqué sur son travail de permanent et de gestionnaire, René Lustre était suspendu de l’OPB et remplacé comme permanent par un autre membre de l’OPB, Jacques Tanforti. René Lustre qui quitta alors la région parisienne était devenu trotskiste - il avait adhéré au Parti communiste internationaliste (PCI) de Lambert - , évolution qu’il justifiera dans le texte « Pourquoi j’ai quitté la FCL » (12 p., mars 1954).

René Lustre est décédé le 5 novembre 2017 à Argenteuil.

P.S. :

Sources : G. Fontenis « L’autre communisme… », op. cit. // R. Bianco « Un siècle de presse… », op. cit. // Notes de sa fille (mars 2018) //


Dans la même rubrique

0 | 5

LUGGI, Artore
le 4 décembre 2018
par R.D.
LUMET, Louis, Joseph
le 16 novembre 2018
par R.D. ,
Marianne Enckell
LUPPI, César
le 1er octobre 2018
par R.D. ,
Françoise Fontanelli Morel
LOTHIER, Gaston
le 11 août 2018
par R.D.
LOTH, Armand
le 15 juillet 2018
par R.D.
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.10