logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
GIL BALAÑA, Juan
mort le 13 juillet 1990 - Ouvrier imprimeur - FIJL - MLE - FEDIP - CNT - Barcelone (Catalogne) - Paris
Article mis en ligne le 29 juillet 2007
Dernière modification le 31 mai 2019

par R.D.
Juan Gil Balaña

Passé en France lors de la Retirada, Juan Gil Balaña avait été interné au camp de Septfonds, puis lors de la déclaration de guerre incorporé à la 24è Compagnie de travailleurs étrangers pour aller travailler aux fortifications de la Ligne Maginot près de Morhange en Moselle. Fait prisonnier par les allemands lors de la débâcle de juin 1940, il fut interné à Colmar, Belfort puis au Stalag XIB de Fallisbotel avant d’être déporté au camp de concentration de Mauthausen où il participa notamment au Kommando chargé de la constriction de la chambre à gaz du camp.

A son retour des camps en mai 1945,il fut rapatrié à Paris où il trouva un emploi dans une imprimerie, rencontra sa compagne Claire dont il eut plusieurs enfants et adhéra dès sa fondation à la Fédération espagnole des déportés et internés politiques (FEDIP) où il allait se montrer très actif.

A la fin des années 1970 il était le vice secrétaire de la FEDIP aux cotés de José Ester (secrétaire général). Lors du VIIè Congrès de la FEDIP tenu à Lyon les 22-24 mai 1981, il avait été nommé président du secrétariat national aux cotés de José Bailina (vice président), Roque Pelleja (secrétaire), Carlos Cabeza (vice secrétaire), Juan Pujols (trésorier) , Angel Sanchez (trésorier adjoint), Odette Ester et Roque Llop ( respectivement rédactrice en chef et directeur de Hispania), Romero Santiesteban, Antonio Godino et José Paniagua (commission des conflits).

Le 27 décembre 1988, en tant que président , il fut le signataire avec Ramiro Santiesteban (secrétaire) et Jorge Semprun Maura (Ministre de la culture) de l’acte de donation des archives de la FEDIP à l’Archivo Hisrtorico Nacional (section Guerra civil).

Au moment de sa mort le 13 juillet 1990 il était le président de la FEDIP et composait son journal Hispania. Quelques mois avant, le 4 mai 19900, il avait participé à Mauthausen au 45ème anniversaire de la libération des camps et y avait déposé avec R. Santisteban une couronne de fleurs de la FEDIP au monument international. Ne se sentant pas bien il avait été rapatrié d’urgence à Paris.


Dans la même rubrique