Bandeau
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
SLUYS, Jacob, Charles
Né à Paris le 24 décembre 1870 - Paris – Chicago ( ?)
Article mis en ligne le 5 septembre 2017
dernière modification le 12 décembre 2017

par R.D.
logo imprimer

Signalé dans les réunions au printemps 1891 où il venait tout juste de sortir de prison, Jacob Sluys (parfois orthographié Huys dans les rapports) se montrait alors partisan d’une propagande dans l’armée et de la nécessité d’une forte organisation de la Ligue des antipatriotes. Le 27 juin 1891 il avait été poursuivi devant le tribunal de la Seine avec Chenal, Mursch et Eliska Coquus pour avoir affiché le Manifeste A l’armée coloniale placardée le 1er mai.

Le 19 août 1891 il fut interpelé avec le cadet des frères Chenal et un autre compagnon alors qu’ils déménageaient ("à la cloche de bois" ?). La police les soupçonna alors de vouloir gagner l’Espagne pour échapper au service militaire ou de quitter Paris pour échapper à des poursuites engagées à la suite de l’agression la veille du député boulangiste Francis Laur (voir Leboucher) à laquelle ils auraient pu participer. Lors d’une réunion tenue le 23 aout par des compagnons de la Ligue des antipatriotes, des groupes Les Libertaires, Les Insoumis, Le combat…, une quête avait été faite à son profit et celui de Mursh à la suite de leur inculpation pour l’affichage du manifeste A l’armée coloniale ; la collecte avait produit environ 5 francs, et selon les compagnons présents,Sluys, Mursh et un troisième compagnon étaient alors en route pour la Belgique. Jugé (ne appel ?) début janvier 1892 pour l’affichage du manifeste, il fut condamné à 8 mois de prison, tandis que Chenal et Martinet étaient condamnés à 1 an et Elisa Coquus à 3 mois. Il demeurait semble-t-il 152 rue du Chemin vert. Selon certains rapports d’indicateurs il se serait ensuite réfugié à Chicago ( ?) .

Son nom figurait au début des années 1890 sur une liste d’anarchistes établie par la police des chemins de fer en vue d’une surveillance aux frontières

P.S. :

Sources : Le Père Peinard, 28 juin 1891 , 17 janvier 1892// APpo BA 77 //


Dans la même rubrique

0 | 5

SOLER, Francisco
le 3 janvier 2018
par R.D.
SORIANO, Juan, José
le 27 avril 2017
par R.D.
SOLDEVILA, Amparo
le 27 avril 2017
par R.D.
SOL, Pedro
le 23 novembre 2016
par R.D.
SOLE, Antonio
le 16 novembre 2016
par R.D.


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2