GUILLEMARD, Adolphe

Paris
mercredi 15 février 2017
par  R.D.
popularité : 10%

Le 23 novembre 1887 Adolphe Guillemard avait été arrêté avec Georges Brunet, Jules Leroux, Jules Rousset et Louis Thirion, après avoir refusé de payer le restaurateur chez lequel ils avaient diné. Lors de l’audience il déclara notamment : « Je suis anarchiste, j’accepte la responsabilité de ce que j’ai fait. Toutefois, je nie les outrages. J’avais faim. J’ai trouvé des camarades qui se trouvaient dans le même cas. Nous ne voulions ni voler, ni incendier. Nous avons voulu satisfaire notre faim. C’est un droit que personne ne peut raisonnablement nous contester. J’ai travaillé toute ma vie, j’ai la vue faible, j’entends difficilement, les patrons ne veulent plus de moi. Mais il faut bien que je mange ». Guillemard, comme ses camarades, fut condamné à 3 mois de prison.
Au printemps 1893 il demeurait Cité Jeanne d’Arc, 168 rue Nationale, et était fiché comme "militant" sur les listes de police.


Sources : La Révolte, 3 décembre 1887 // APpo BA 78 //


Brèves

14 décembre - ENCICLOPEDIA DEL ANARQUISMO IBERICO (nouvelle édition)

Une nouvelle édition de l’Encyclopédie de l’anarchisme espagnol d Miguel Iniguez (4 vol., 1 CD, (...)

7 juillet - FONDS D’ARCHIVES COMMUNISTES LIBERTAIRES (Montreuil)

Quoi de neuf au Fonds d’archives communistes libertaires ?
Il y a six mois était inauguré le (...)

28 juin - LIBERTARIAS Femmes anarchistes espagnoles

Les éditions Nada ont le plaisir de vous annoncer la parution de Libertarias, femmes anarchistes (...)

16 juin - NOUVELLE PUBLICATION : Les mémoires de Manuel Sirvent Romero

Aux éditions CNT-RP
Manuel Sirvent Romero "Le cordonnier d’Alicante : mémoires d’un militant de (...)

6 juin - LA RÉVOLTE & son supplément littéraire

La Révolte (1887-1894) et son supplément littéraire mis en ligne sur le site Fragments de la (...)