Bandeau
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
ABRAMS, Jacob « JACK »
Né en 1885 - New York – Moscou - Mexico
Article mis en ligne le 17 mars 2007
dernière modification le 20 février 2012

par R.D.
logo imprimer
JPEG - 58.5 ko
Jack Abrams

Membre du groupe anarchiste juif de New York qui éditait clandestinement le journal yiddish Frayhayt (Liberté) qui défendait la révolution russe et s’opposait à l’intervention américaine, Jacob Adams Jack éditait également le journal Der Shturm (New York, 1917-1918). Jacob Abrams a été arrété au printemps 1918 avec les principaux animateurs du groupe dont Mollie Steimer, Jacob Schwartz, Sam Lipman et Hyman Lachowsky, après la distribution d’un tract en yiddish et en anglais appelant à la grève générale. Poursuivi au nom de la loi Espionage Act, pour opposition à "l’effort de guerre américain" et agitation "pro soviétique" il a été condamné en octobre 1918 avec ses compagnons à vingt ans d’emprisonnement et mille dollars d’amende. Remis en liberté provisoire en cour d’appel, il tentait alors en 1919 de gagner le Mexique avec S. Lipman : sous la fausse identité de Stone, il tentait avec Lipman Green et l’aide de Paul Rose d’embarquer à la Nouvelle Orléans, mais tous deux étaient découverts et arrêtés. La Cour suprème des Etats Unis ayant confirmé la peine en 1920, il était alors emprisonné à Atlanta. Avec l’aide d’un comité de soutien leur avocat obtenait que tous soient libérés à condition de quitter les Etats Unis et de gagner l’URSS à leurs propres frais. Il embarquait avec sa compagne Mary, Mollie Steimer, Samuel Lipman et Hyman Lachowsky le 24 novembre 1921 sur le paquebot Estonie à destination de Petrograd.

En 1924, déçu par la réalité soviétique, il était expulsé de son appartement moscovite et avec sa compagne parvenait peu après à quitter l’URSS pour Berlin avant d’émigrer au Mexique.

Sur la fin de sa vie, atteint d’un cancer à la gorge, il était autorisé, après l’intervention de militants syndicalistes et socialistes, à venir aux Etats-Unis se faire soigner, sous la surveillance du FBI, d’abord à New York puis à Philadelphie d’où après une opération infructueuse, il retournait à Mexico où il décédait quelques jours plus tard.

P.S. :

P. Avrich « Anarchist voices », Princeton University Press, 1994 //


Dans la même rubrique

0 | 5

ACCINI, Joséphine [épouse CAMILLONI]
le 31 mars 2018
par R.D. ,
Dominique Petit
ACKERMANN, Louis
le 18 mai 2017
par R.D.
ACKERMANN, Benoit, Balthasar
le 8 octobre 2016
par R.D.
ABALOS LARA, Antonio
le 4 octobre 2016
par R.D.
AARON, Caridad
le 10 septembre 2016
par Webmestre


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.89
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2