Jean-Paul Samson
Article mis en ligne le 23 juillet 2019
dernière modification le 6 août 2019

Jean-Paul Samson est né le 28 août 1894 à Paris, mort le 4 janvier 1964 à Zurich (Suisse) ; membre du groupe des Étudiants socialistes avant 1914 ; réfractaire et insoumis pendant la Première Guerre mondiale ; écrivain, poète et traducteur ; intellectuel de sensibilité libertaire, collaborateur de la revue Les Humbles, fondateur et animateur de la revue Témoins.

En 1915-1916, Jean-Paul Samson participa, pour le compte des Étudiants socialistes révolutionnaires, à des réunions du Comité pour la reprise des relations internationales où il rencontra Pierre Monatte. Les deux hommes devaient se lier au début des années trente par l’intermédiaire d’un ami commun, le médecin zurichois, biographe de Bakounine, Fritz Brupbacher.

Après la Seconde Guerre mondiale, Jean-Paul Samson, fidèle à sa conception éthique du socialisme et à son refus des dogmes comme des systèmes totalitaires, entama à partir du printemps 1953, la publication de la revue Témoins. L’avertissement du premier numéro posait, avec modestie mais détermination, l’objectif fixé : « Qui sait parmi la foule de tant de décervelés et d’idéologues, si une poignée de témoins n’est pas aujourd’hui, quelque précaire que puissent en être les faibles modalités à nous permises, l’un des seuls moyens de restaurer tant soit peu la réalité de l’homme. »

Témoins publia pendant plus de dix ans une trentaine de numéros dont plusieurs numéros spéciaux sur les révolutions espagnoles (« Fidélité à l’Espagne »), sur la révolte de Budapest (« Hommage au miracle hongrois ») ; des hommages à F. Brupbacher, Albert Camus, Pierre Monatte ; des documents sur le racisme (« Le temps de l’abjection ») et la justice militaire (« La Justice ne change pas de camp »). Elle publia des textes de Michel et Pierre Boujut, Albert Camus, René Char, Gaston Leval, Louis Mercier, Pierre Monatte, Georges Navel, Robert Proix, André Prudhommeaux, Victor Serge, Silone, Gilbert Walusinski, Simone Weil, etc...

Jean-Paul Samson tint toute sa vie un journal qui comprend une soixantaine de carnets et dont, en dehors de celui couvrant l’année 1940 et quelques fragments parus dans Témoins et la Tour de feu (n° 71, 73 et 105) l’essentiel est inédit. C’est selon Pierre Boujut « l’œuvre majeure » de Jean-Paul Samson.

Source : http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article130404

Témoins en ligne

* * *

A Jean-Paul Samson, 1894-1964 (contributions de Georges Belle, Jean Bloch-Michel, Michel boujut, Pierre Boujut, André Breton, Roland Breton, Pierre Chabert, René Char, Jean Daniel, Georges Hubert, Konstanty A. Jelenski, Claude Le Maguet, Jean-Daniel Martinet, Adrian Miatlev, Jean-Jacques Morvan, Robert Proix, André Prudhommeaux, Jean-Paul Samson, Ignazio Silone, Gilbert Trolliet, Charles Vildrac, Gilbert Walusinski, Robert Wolfsohn), « Témoins », n° 36, hors série, Genève, 1965, 114 p. (BNF, Centre de documentation anarchiste, CIRA-Lausanne).

Source : anarlivres

Lettre de Louis Mercier

* * *

Témoins :Equipe et rédacteurs


Dans la même rubrique